Google passe à l’offensive, le Vice-Président de Google+ – Bradley Horowitz – a déclaré que Facebook était un réseau social du passé.

Bradley Horowitz

Dans un interview accordé à BusinessInsider, Bradley Horowitz ne mache pas ses mots. Il critique ouvertement l’approche de la publicité par Facebook. Il s’en prend à l’intégration même des annonces dans le flux des utilisateurs. Cette pratique « emmerde les utilisateurs » et « frustre les marques ». Il en profite pour faire la promotion de son réseau social, Google+. Sur ce dernier, l’intégration des publicités profitede toute l’expérience de Google (selon lui) avec une approche bien plus globale. La publicité sociale semble être un enjeu majeur pour Facebook qui ne peut plus faire marche arrière depuis que la société est introduite en Bourse.

Si vous ne l’aviez jamais remarqué, un annonceur à la possibilité de placer une publicité dans votre fil d’actualité même si vous n’avez jamais «liké» sa page… Bien sûr, ces contenus sont signalés par un label, néanmoins cela reste assez envahissant. Les performances de ce format sont souvent remises en cause depuis son installation.

Lorsque l’on s’y intéresse, on peut tout de même mettre le doigt sur des forces et faiblesses. Par exemple, l’ultra-ciblage disponible et son faible coût d’entrée peut permettre à une PME de lancer des campagnes efficaces avec un budget très limité. Un des autres soucis concerne la notion de marque, les performances de campagnes varient énormément selon le degré d’affinité de la marque avec sa communauté. Plus une marque est connue avec des valeurs et une notoriété, plus elle aura des bons résultats. Facebook prend souvent comme exemple l’efficacité de la campagne Samsung (10 millions de dollars investis sur Facebook), néanmoins Samsung fait partie des marques les plus connues.

Un autre point important concerne finalement le ROI d’un « fan » gagné. Comment estimer la valeur d’un fan ? Surtout si vous devez encore payer pour que vos posts Facebook soient visibles (reach generator). Finalement, on peut se demander si ce n’est pas plus intéressant de payer plus cher (CPC/CPA) mais de recruter un utilisateur qui a de la valeur : un abonné à la newsletter, un membre de votre site, un utilisateur qui a téléchargé votre application mobile… Finalement quelle est désormais la véritable frontière entre publicité sociale et recommandation sociale ? 

Pour information, Google+ compte 100 millions d’abonnés tandis que Facebook a fêté son premier milliard. Chapeau.

C’était la minute sociale.