Aujourd’hui, quasiment toutes les offres de forfaits mobiles sont accompagnées de data « illimité », conséquence logique… Les opérateurs téléphoniques sont victimes de leur propre succès et  les réseaux 3G sont saturés.

Pour limiter la casse, les opérateurs brident les débits et mettent en place des quotas. Certains commencent même à réfléchir à la pertinence de pouvoir utiliser les fonctions TV 3G via le réseau WiFi lorsque celui-ci est disponible (je ne comprends même pas pourquoi ce n’était pas déjà le cas).

Les utilisateurs d’Android sont beaucoup plus susceptibles que les utilisateurs d’iPhone, de regarder un flux vidéo via une connexion 3G plutôt que d’utiliser le Wi-Fi.

J’en viens à vous parler de ces problèmes car une étude menée aux États-Unis a montré que les utilisateurs Android consommaient beaucoup plus de data via la 3G que les utilisateurs iPhone. L’observatoire américain Validas a trouvé que sur le réseau de Verizon (opérateur américain), les utilisateurs Android consommaient 25% de plus de data que les utilisateurs iPhone sur le réseau d’AT&T.

Les raisons de cette différence viennent du fait que Apple et AT&T ont mené des opérations afin de décourager les utilisateurs à utiliser la 3G pour regarder vidéo en streaming par exemple et à encourager parallèlement l’utilisation du Wi-Fi. Je pense aussi que les applications en fond de tâche sont plus nombreuses sur Android, ce qui pourrait expliquer en partie cette différence.

Je me demande si nous avons une telle différence en France, surtout que les trois opérateurs historiques commercialisent l’iPhone à contrario des Etats-Unis où seul AT&T en vend.

Bref, c’est un sujet sensible surtout lorsqu’un évoque la neutralité sur Internet. Enfin bon, tout ça pour vous dire que les opérateurs vont sûrement limiter encore plus notre consommation via les réseaux 3G. En attendant les technologies 4G et l’arrivée de Free Telecom, il faudra encore jongler entre les réseaux.

Source : Wired