Microsoft a signé un chèque d’1 milliard de dollars, pour « aider » Nokia à développer sur Windows Phone 7 (et pas sur Android !).

Quelques jours avant le MWC, les regards étaient tournés vers Nokia. La marque, très forte au niveau mondial, ne cessait de perdre du terrain sur le marché des smartphones. Le système d’exploitation « maison » Symbian avait été mis au goût du jour en version ^3, mais le public n’a pas adhéré. Plus exactement, une partie des consommateurs a apprécié le produit, mais bien en deçà de la croissance du marché. Deux systèmes étaient alors évoqués, pour aider l’entreprise a redresser le cap : Android et Windows Phone 7. La raison d’Android était tout à fait valable, car le système est mûr et très populaire. Pour ce qui est de WP7, plusieurs éléments laissaient entrevoir cette piste. Le plus important était que l’actuel PDG, Stephen Elop, était un ancien cadre chez Microsoft, dans la branche Office.

Le résultat est alors tombé : Microsoft fut le grand vainqueur. En effet, son système d’exploitation WP7 est sorti à la fin du mois d’octobre 2010, mais peinait à attirer les consommateurs. La force de frappe du finlandais est telle que Microsoft ne devrait pas être perdant. Le résultat fut qu’au MWC, le stand Nokia était vide en nouveautés (à quelques exceptions près). L’entreprise conserve tout de même le système Meego, en collaboration en Intel. Mais les délais se multiplient et l’avenir semble trouble pour ce système, en cours de création depuis plus d’un an.

Aujourd’hui de nouvelles révélations viennent d’être faites par Bloomberg. Le choix de Nokia a largement été orienté suite à un chèque d’un milliard de dollars, de la part de Microsoft. Cet argent est destiné à promouvoir et développer des appareils sous WP7, mais établit aussi un accord commun, pour empêcher tout regard vers Android :

« L’accord pour le paiement de plus d’un milliard de dollars faisait partie d’une campagne menée par Microsoft pour empêcher Nokia de choisir le système d’exploitation Android de Google. Nokia a également opté pour Microsoft, parce que le système Windows Phone, qui est plus récent qu’Android et dispose d’un petit nombre de téléphones actuellement en vente, donne une plus grande chance à Nokia de se démarquer. »

Les arguments invoqués sont compréhensibles, mais on regrette que l’argent soit aujourd’hui une des clé de la réflexion. Certains se sont avancés pour dire que la firme de Redmond avait racheté Nokia et indirectement on peut affirmer le propos. Cependant Microsoft a pris de gros risques, car des concurrents comme LG, Samsung ou HTC ont déjà proposé des smartphones sous WP7. Ils n’ont probablement pas bénéficié d’une telle aide. La firme américaine va donc devoir jouer finement, pour que ses alliés initiaux soutiennent toujours le système.

Des fuites ont laissé apparaître un téléphone Sony Ericsson sous ce système. Il disposerait notamment d’un clavier physique. Le constructeur avait affirmé vouloir quitter Symbian, pour rejoindre Android. Mais maladroitement, ils s’étaient corrigés pour dire que la voie n’était pas uniquement verrouillée sur Android. La réponse pourrait donc venir rapidement.

Dans les prochains mois, on devrait voir peu à peu disparaître Symbian, remplacé par une forte croissance de Windows Phone 7. Toutefois, le système prend un coup dans l’aile, car la prochaine mise à jour majeure du système, nommée Mango, ne pourrait arriver qu’en 2012. Les nouveautés sont nombreuses, dont le multitâche et Internet Explorer 9. D’ici là, Google aura sorti Ice Cream, qui mariera les tablettes et les smartphones. Il se pourrait alors que le retour à la croissance, pour Nokia, ne soit pas instantané.

Source : ZDNet