L’information nous vient d’un blogueur, après plusieurs tests, il s’est rendu compte d’une anomalie dans les résultats de tests de débits. En effet, comme n’importe quel geek qui se respecte,  il s’est amusé à faire des speed test afin de vérifier la qualité de sa connexion 3G. C’est ainsi qu’il s’est rendu compte que Free s’amuserait à faire de la priorisation de flux pour rassurer ses clients.

Free Mobile - Speed Test

C’est à se demander si on rêve. Free Mobile a signé un contrat d’itinérance avec Orange pour assurer une couverture maximale à ses clients en attendant de mettre en place dans les antennes nécessaires. Les clients Free Mobile utilisent donc les deux réseaux en fonction de leur disponibilité : le réseau d’Orange ou celui de Free.

Théoriquement, dès que vous êtes sur le réseau d’Orange, vous profitez d’une connexion 3G. En pratique, les utilisateurs ont une expérience plutôt mauvaise avec des performances très aléatoires. Pour comprendre ce qui se passait, en particulier sur l’écart important entre les speed test et la pratique, ce fameux blogueur a mis au point une méthodologie précise. Pour effectuer les tests de débit, il a installé SpeedTest Mini sur un serveur dédié. Cette application est fournie par Speed Test pour tester la connexion d’un serveur. Sur l’application officielle Speed Test, les résultats moyens étaient de 3,3 mégabits/s en DL, 2,5 mégabits/s en UL. Sur le serveur dédié, les résultats étaient de 1,2 mégabits/s en DL, 0,3 mégabits/s en UL. La différence observée est d’environ 70%.

Ce test expliquerait donc qu’il est possible d’avoir de très bons résultats sur le Speed Test et malgré tout, enregistrer des performances très moyennes pour charger une simple page web.

Pourquoi Free Mobile  ferait de la priorisation de flux ?

Les raisons peuvent être nombreuses. Néanmoins ce n’est pas la première fois que Free est épinglé : Nous savons que les services Google (Gmail, Google Play, etc.) sont bridés par Free. Néanmoins ce dernier problème concerne plus des soucis de peering, Free mettrait simplement la pression sur Google pour que ce dernier finance une partie des réseaux.

Concernant le problème de priorisation de flux, la raison semble donc bien différente. Etant donné que ce phénomène n’est observée que sur le réseau Orange, cela paraît logique que le soucis vient du contrat d’itinérance. Il se pourrait que ce fameux contrat d’itinérance entre Orange et Free soit limité : débit, données, coûts… Free Mobile souhaiterait donc d’un côté rassurer ses clients, de l’autre limiter les charges.

Free utiliserait des routeurs pour hiérarchiser volontairement les flux de bandes passante auprès des utilisateurs, ce n’est pas la première fois que cela est observé.

Vous pouvez faire les tests vous même et observer des résultats similaires. Je me demande si Speed Test est le seul service impacté. Cela m’étonnerait…