Après la guerre des prix, les opérateurs se sont lancés des batailles juridiques. Dernière procédure en date, le second opérateur français a saisi la Commission européenne à propos du contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile.

SFR

Pour rappel, afin de permettre à Free Mobile de lancer ses offres dans de bonnes conditions (hum hum), Orange avait conclu un partenariat d’itinérance avec Free Mobile (Iliad). SFR (Vivendi) a vu ce partenariat comme une menace… Selon le second opérateur mobile, Orange pourrait potentiellement co-contrôler Free Mobile. 

Selon l’ARCEP, Free Mobile couvre plus de 37% du territoire. Etant donné que la couverture réseau est encore trop limitée, 85% du trafic transite par le réseau d’Orange. Résultat, SFR pense qu’il s’agit d’une «acquisition de contrôle conjointe de France Télécom sur Free Mobile». Une pratique anticoncurrentielle…

Evidemment, cette plainte a très peu de chance d’aboutir. Le but ultime de SFR serait simplement de connaître les conditions commerciales de l’accord entre les deux opérateurs. SFR est persuadé que cet accord comprend des conditions « affolantes ».

Free Mobile a annoncé plus de 4,4 millions d’abonnés fin septembre, néanmoins avec plus de 400 000 inscriptions par mois… le quatrième opérateur devrait dépasser les 5 millions d’inscriptions avant la fin de l’année.