Cela se voyait dans les commentaires, cela transpirait par les pores du net, cela enflait sur le forum et sur Twitter : vous commenciez à être exaspérés. Par quoi ? Par le comportement de nos chers constructeurs vis-à-vis des mises-à-jour. Oh, « il faut les comprendre » dit l’économiste, « avant, quand ils vendaient des machines à laver et des téléviseurs, vous croyez vraiment qu’ils les mettaient à jour ? Bah non ! Ils faisaient racheter un produit ! » Oui, mais dans ce cas, il ne fallait pas se lancer sur un marché où beaucoup de choses reposent sur les mises-à-jour logicielles des appareils, notamment du côté de la tablette tactile Android, où Android 3.0, version de transition assumée bâclée, n’a plus rien à faire là.

 

 

Eh bien faute de pouvoir les punir et faute d’avoir un quelconque impact sur leur stratégie, nous avons décidé sur LesArdoises de noter les constructeurs. Objectivement. Oui, objectivement, c’est-à-dire que la note que nous attribuons dans la section Androidy’s n’a rien à voir avec notre appréciation personnelle du produit, elle est dictée par un barème, lui même encadré par des règles assez strictes, que vous retrouverez dans la suite de ce billet. Alors, à défaut de vous donner de l’espoir, vous pourrez, avant de passer à la caisse, jeter un oeil au tableau, pour voir si le constructeur que vous portez dans votre coeur est un bon élève ou le dernier des cancres.

Notre base de données est pour l’instant limitée et ne se concentre que sur les tablettes tactiles : si vous avez un modèle où un constructeur que vous aimeriez nous voir suivre, n’hésitez pas à nous le signaler directement ici ou dans les commentaires de la page permanente dédiée à la rubrique. De même, si vous trouvez l’initiative intéressante, nous pourrions prendre le temps de constituer des moyennes en tenant compte de la masse colossale de smartphones sous Android. Quoi qu’il en soit, Androidy’s #1, c’est par ici !

—————–

  • Cible : ne sont pris en compte pour l’instant que les modèles sortis sous Android 3.X et ayant attendu ou attendant toujours une mise-à-jour vers Android 4.0. A mesure que les mises-à-jour majeures sortent (nous ne comptons pas les correctifs ou mises-à-jour mineures, Android 3.0.1 était mineure, Android 3.2 était majeure, par exemple), les modèles pris en compte évoluent. Ainsi, si l’on n’inclut pas aujourd’hui les Galaxy Tab 2 ou les Acer Iconia Tab A510 dans nos relevés, elles seront prises en compte dès la prochaine mise-à-jour d’Android.
  • Notation : nous avons voulu faire simple. Chaque mois passé après la mise-à-disposition d’une nouvelle version d’Android par Google retire un point à la tablette n’ayant pas été mise à jour. Au-delà de 10 points et donc 10 mois de délai, c’est un zéro pointé. Si une tablette sort sous une version antérieure à celle actuelle, nous considérons la date de sortie de la tablette comme référent. Ainsi, quand Archos met ses G9 à jour en mars 2012, pour une sortie à la rentrée 2011 des modèles, c’est la date de disponibilité d’Android 4.0 qui compte. Inversement, quand Acer sort son A200 enjanvier 2012 et la met à jour dans le courant du mois, c’est la date de la sortie de la tablette qui est prise en compte.
  • Notes fixes et notes dégressive : quand un constructeur a mis tous ses modèles Android à jour, il obtient une note fixe. C’est le cas d’Acer. Quand un constructeur a encore des modèles à mettre à jour, il obtient une note dégressive, c’est-à-dire que la (ou les) tablette concernée perdra un point tous les mois et la note moyenne sera donc affectée. A cause de l’absence de suivi de la Slider, Asus a par exemple une note dégressive, notée « inférieure à X », même si elle reste pour l’instant très bonne. Oh, et on arrondit au nombre inférieur, juste parce que, ça leur apprendra. 6,66, c’est 6.
  • Remarques : des remarques peuvent être ajoutées si la situation a un caractère particulier, comme dans le cas d’Asus, ou de Motorola, qui a paradoxalement mis à jour ses Xoom et non ses Xoom 2.
  • Sources : le document notant les modèles de manière séparée sera consultable par tous à cette adresse – vos remarques et suggestions de modèles seront les bienvenues. Par ailleurs, nous faisons une faveur aux constructeurs en estimant que lorsqu’ils déploient une mise-à-jour, elle est accessible pour tous, en même temps. Ce n’est évidemment pas vrai, mais on n’allait pas mettre des zéros à tout le monde, notre barème est déjà suffisamment dur comme ça.
  • Choix des marques : nous avons pour l’instant entré dans ce tableau uniquement les constructeurs les mieux implantés sur le marché de la tablette Android ou ceux qui proposent des modèles que nous avons testés. D’autres viendront, selon vos demandes.