Les dix jurés (du jury) qui s’étaient réunis aujourd’hui à San Francisco viennent de conclure à l’unanimité que Google n’avait violé aucun brevet lié au langage Java. Si vous aviez suivi l’affaire depuis de longs mois, Oracle réclamait un milliard de dollars à Google, pour dommages et intérêts pour la violation de plusieurs brevets liés à la technologie Java utilisés dans Android. Le verdict (en PDF) est tombé après plus d’une semaine de délibération.

« Aujourd’hui, la décision du jury selon laquelle Android ne porte pas atteinte aux brevets d’Oracle est une victoire non seulement pour Google, mais également pour l’ensemble de l’écosystème Android, » a déclaré un porte-parole de Google.

Le procès est découpé en trois parties, pour répondre aux différentes problématiques : les droits d’auteur, les brevets et les dommages. Oracle avait d’abord accusé Google de violer sept brevets Java liés à Android, mais Google avait demandé de réexaminer les brevets par le US Patent & Trademark Office et avait obtenu le une réduction du nombre de brevets à seulement deux pour le procès. Les brevets incriminés portent sur la performance et la gestion de la mémoire dans Dalvik, la machine virtuelle Java utilisée pour exécuter les applications Android. Le verdict de cette seconde partie du procès est donc un grand bol d’air pour l’écosystème Android.

La troisième partie du procès qui porte sur les dommages et intérêts conclura un procès ouvert depuis avril 2010. Après le verdict d’aujourd’hui, les dommages devraient être bien moins importants que prévu.

Bref, ouf… on peut respirer ! ;-)