Initialement prévu pour une connectivité LTE, le Xperia Ion va finalement arriver en Europe dans une déclinaison GSM.

Le Sony Xperia Ion a été annoncé au CES en janvier dernier, en même temps que le Xperia S. L’un était prévu pour les Etats-Unis avec l’opérateur AT&T et une connectivité LTE, tandis que l’autre avait une dimension mondiale, car il embarque une puce GSM. Mais il y a quelques temps, nous évoquions la possible arrivée du Xperia Ion en version GSM (HSPA+) et c’est bel et bien ce qui va se passer.

A l’occasion du Medpi qui se tient actuellement à Monaco, Sony Mobile vient d’annoncer sa disponibilité en France pour le mois de septembre (à un prix encore inconnu). Sur le papier, la principale différence entre ce téléphone et le Xperia S est la diagonale de l’écran qui mesure 4,6 pouces, contre 4,3 pouces. La technologie de traitement d’image Bravia Engine est intégrée, tout en proposant une définition HD de 1280 x 720 pixels (densité de 323 ppi). 

Au niveau de la photo, le Xperia S est très bon et le Xperia Ion sera similaire, dans la mesure où il intégre également un capteur Exmor R de 12 mégapixels (avec les traditionnels flash LED et autofocus). Sur l’avant, on retrouve un capteur de 1,3 mégapixels pour faire du chat vidéo (720p maximum). Tout comme sur le Xperia S, vous pouvez appuyer sur le bouton photo lorsque le téléphone est en veille et moins de 2 secondes après, un cliché est pris.

Au niveau du processeur, il s’agit du double-coeur Qualcomm Snapdragon MSM8260 cadencé à 1,5 GHz et disposant d’une puce graphique Adreno 220. Notez qu’il s’agit d’une puce S3, là où des téléphones comme le One S utilisent du S4. C’est donc le même processeur que sur la génération 2011 des HTC Sensation. Pour la mémoire, on compte 1 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne avec lecteur de cartes microSD.

Sony met une fois de plus l’accent sur l’aspect multimédia, avec un port microHDI, de l’USB on the go, du DLNA et la certification Playstation. Celle-ci permet d’avoir accès au Playstation Store regorgeant de titres PS1 et de quelques exclusivités temporaires. Comme sur la quasi-totalité de sa gamme, Sony joue le jeu du NFC, qui prendra tout son sens avec les SmartTags. Pour rappel, ces tags permettent de changer le profil du téléphone en passant le téléphone proche.

On ne vous cachera pas que l’annonce de ce smartphone nous surprend, dans la mesure où il est relativement proche du Xperia S. Sony nous avait habitué a lancer à la rentrée des modèles boostés, or il s’agit ici d’un smartphone présenté en janvier.