Kantar Worldpanel Comtech vient de publier ses chiffres de part de marché des OS mobiles pour différents pays et Android y apparaît en très bonne position un peu partout. 

On dit souvent que les Etats-Unis sont en avance de 12 ou 24 mois sur les tendances comparativement au reste du monde. Cet adage se vérifie aujourd’hui avec les parts de marché des OS mobiles.

KantarWorldPanelComtech, un cabinet d’analyse spécialisé dans de nombreux domaines dont celui du mobile, vient en effet de délivrer ses données sur les parts de chaque OS sur les principaux marchés d’Europe mais aussi aux US et en Australie. Cette étude révèle la forte croissance d’Android en Europe sur l’année qui vient de s’écouler (précisément entre juin 2011 et juin 2012). Les parts de marchés y ont augmenté de 8,5% en Grande Bretagne, de 27,2% en Allemagne, 21% en France et 24% en Italie. La croissance la plus impressionnante est pour l’Espagne où Android a connue une croissance de plus de 42%.

Cette croissance phénoménale amène à une situation où plus d‘un téléphone vendu sur deux est un Android sur le vieux continent.

Dans le détail, si on regarde la comparaison des forces pays par pays,voici ce que cela donne :

part de marché en sur la période de juin 2011 à juin 2012 – source : kantar worldpanel comtech

Android domine très largement le paysage et iOS est le principal concurrent avec un peu moins de 20%. C’est le cas partout sauf en Espagne durement touché par la crise. On imagine que sur ce marché, les consommateurs ont préféré des téléphones moins chers plutôt que les téléphones hauts de gamme, faute de moyens et Android domine ce segment avec une diversité de terminaux sans égal chez la concurrence. Pour avoir passé quelques mois en Espagne, je peux confirmer la tendance donnée par Kantar.

Le cabinet Kantar explique cette croissance incroyable d’Android par deux facteurs :

  1. le prix des téléphones. Certains téléphones Android entrée et milieu de gamme sont proposés autour voire en dessous de 50€ ce qui les mets en compétition directe avec les features phones (des téléphones basiques avec quelques fonctions avancées comme un appareil photo ou un lecteur MP3). On peut citer ici l’exemple des Samsung Galaxy Ace et Y.
  2. Android séduit de plus en plus les adolescents qui préféraient avant les blackberry et leurs claviers azerty complet.

Android convint donc de plus en plus de personnes et notamment les primo-accédant aux smartphones. Le problème avec le smartphone, c’est qu’une fois qu’on y a gouté, on ne veut plus faire machine arrière. Si on associe à ce phénomène la propension des personnes à rester fidèle à un OS, on peut rapidement imaginer qu’Android a un boulevard qui s’ouvre devant lui en Europe.

Cette étude parle également de la situation aux Etats-Unis. Là-bas, la tendance est totalement inversée puisque Android est en reflux passant de 57% en juin 2011 à 50,2% en juin 2012 soit une baisse de 6,8% baisse en grande partie imputable à la bonne forme d’Apple (37,4% de PdM, +8,4% sur un an).