Vous n’avez sûrement pas du louper « le bug Facebook », l’information fait désormais la UNE des médias. D’un côté, des médias (dont Metro, TechCrunch ou encore LeFigaro) et des utilisateurs assurent que des messages privés envoyés entre 2007 et 2009 (voire même 2012) sont affichés sur le « mur » public. De l’autre côté, Facebook assure que c’est une erreur et que les messages sont en réalité des messages publics. Alors désinformation ou incompréhension ?

En tout cas, si le problème existe, il semble plutôt concerner des utilisateurs français en particulier – même si les médias anglophones s’y mettent, peu y amènent de réelles preuves… Depuis ce matin, le gouvernement français s’en est mêlé et exige des explications de la part de Facebook. La CNIL va donc se saisir du dossier dès aujourd’hui.

En réalité, il est difficile d’apporter des preuves – il fallait avoir gardé les e-mails de notifications (en anglais à l’époque) pour confirmer qu’il s’agit bel et bien d’un message privé et non d’un message sur le mur Facebook. A priori, il ne s’agirait pas vraiment d’un bug, ces conversations semblent avoir été publiques dès le départ. Facebook a juste appliqué une mise à jour qui les a fait remonter… L’incompréhension serait donc des deux côtés.

En tout cas, 24 heures après les « bugs » permettant à des personnes malhonnêtes de nous proposer « des offres d’iPhone 5 nu à 69 euros » (c’était une arnaque qui vous renvoyait vers une page web truffée de publicités), Facebook fait face au pire scénario : un problème de confidentialité et de vie privée… Beaucoup d’utilisateurs ont réagit vivement à cette information en annonçant avoir perdu « confiance » dans Facebook, et vous ? Qu’en pensez-vous ?

En tout cas, l’affaire arrive au plus mauvais moment : Facebook a déployé une mise à jour sur Android qui permet la synchronisation des photos automatiquement, tandis que Facebook Messenger gère désormais vos SMS.