Disposant des 25$ offerts par Google suite à l’achat de ma Nexus 7, je me suis mis à la recherche d’un bon « tower defense ». Listé parmi les applications « À la une pour les tablettes » dans Google Play et au vu des commentaires, je me suis laissé tenter par Jelly Defense développé par les Polonais de Infinite Dreams. Edouard nous en touchait quelques mots en avril dernier lors des promotions du week-end de pâques, juste 2 mots, enfin à peine plus.

Jelly Defense

Il faut bien le reconnaître  les divers jeux de ce type auquel j’ai consacré trop de temps, il est souvent question de dragons, de trolls, de catapultes ou encore d’aliens, de lasers, de miniguns et autres machines qui pissent du métal. Bref, on balance entre l’heroic-fantasy et la SF. Et il faut bien l’admettre, le fond et le scénario ne sont en général pas les points forts du genre. La trame de Jelly Defense en tant que tel n’est pas meilleure que les autres. C’est une fois de plus une histoire de planète envahie, mais là où le jeu se démarque c’est que son monde est très travaillé et possède une véritable identité. Il n’y a qu’a voir la tronche de ladite planète.

Je ne sais pas ce qu’elle écoute mais cela à l’air de la faire planer 😉

Le design des protagonistes est également atypique, comme une espèce d’évolution non naturelle des Barbapapa.

(attention « spoiler » dans la capture ci-dessous)

Oui, il me reste encore un peu de boulot, ça vous laisse quelques surprises.

Pour ce qui est des mécaniques du jeu : les tours rouges s’attaquent uniquement aux ennemis rouges, vous aurez compris que les bleus s’attaquent uniquement aux bleus. Votre arsenal se positionnent uniquement sur des endroits spécifiquement identifiés sur la carte. À vous de les disposer stratégiquement en prenant en compte leur portée, fréquence de tir et puissance.

Meuugnoonnn tout plein, trop « cute »

Une fois défait un ennemi lâchera des pièces qui vous serviront à acheter d’autres tours ou à les améliorer. Le but étant de ne pas se faire voler les diamants verts. Je vous laisse la surprise des autres éléments du gameplay (mais rien de véritablement surprenant pour un jeu du genre).

La difficulté est croissante mais c’est loin d’être évident. N’ayez donc pas la crainte de finir le jeu trop rapidement.

Jelly Defense est toute somme faite plutôt classique. Son point de distinction se fait au travers de sa réalisation propre et soignée. De nombreux détails agrémentent le tout, pouvant même vous soutirer un petit sourire (pour les plus tendre d’entre vous 😉 ). Pour ce qui est du rythme, je le trouve un peu à son image : très « tendre ». Poser une tour prend quelques secondes, tout comme son « upgrade », de plus le nombre de pièces lâchées à chaque vague est plutôt réduit ce qui limite d’ambler les opérations en série. Pas besoin d’être un poulpe, vous aurez le temps de planifier votre prochain mouvement. Le jeu n’en est pas pour autant facile, vous n’aurez pas mille choses à faire dans la seconde vous aurez à faire le bon choix. Mais après quelques essais, une fois l’ordre des vagues d’ennemis mémorisé, il faut juste bien s’organiser.

Je recommanderais ce jeu aux moins hardcore du genre.