Dans la catégorie « violation de brevets », je demande « Ericsson ». L’équipementier en télécoms suédois Ericsson vient de déposer une action en justice contre Samsung pour… violation de brevets. Après deux années de négociations infructueuses… Ericsson a donc décidé de jeter l’éponge et tente de faire cracher le géant coréen. 

ERICSSON

Vous connaissiez Ericsson à travers la co-entreprise Sony-Ericsson, qui se nomme Sony Mobile aujourd’hui. Vous avez certainement entendu parler d’Ericsson à travers leurs différents partenariats opérateurs, ils ont posé de nombreux équipements pour le déploiement de la 3G ou encore dernière de la 4G (réseau de quatrième génération). C’est un des acteurs incontournables du secteur telecom, ils sont détenteurs de très nombreux brevets.

Le recours a été déposé au Texas (Etats-Unis). Il faut dire que tout ne va très bien pour Ericsson, le groupe suédois s’était séparé de plus de 1500 employés fin 2011. Son concurrent Alcatel-Lucent, franco-américain, connait également des difficultés dans ce secteur ultra-concurrentiel, où des équipementiers chinois tels que ZTE ou Huawei investissent beaucoup d’énergie en Europe et en Amérique.

Les revenus liés aux différents accords de licences (plus de 100) a permis à Ericsson de dégager 6,2 milliards de couronnes suédoises (710 millions d’euros) en 2011. Un revenu loin d’être anecdotique.

Le CP d’Ericsson.