Le fabricant Meizu n’est connu que par une poignée de technophiles en Europe, cette entreprise chinoise a été fondée en 2003 et a commencé son activité en fabricant des lecteurs MP3 et MP4. Aujourd’hui, Meizu vient de présenter le Meizu MX2 : un écran HD, un processeur quadruple coeur… à un prix très bas. La version 16 Go sera disponible dès 310 euros (2500 yuans). 

La presse techno avait fait l’écho du premier modèle Android. Début 2011, le Meizu M9 affichait un processeur Samsung Exynos 3110 (Hummingbird S5PC110) à 1 GHz, 512 Mo de RAM et un écran Sharp. Début 2012, Meizu a introduit le Meizu MX double-coeur (Exynos 4210, cortex A9 double cœur en 45 nm), avec son écran 4 pouces (960 x 640 pixels) et sa caméra 8 mégapixels (1080p). En juin dernier, ce modèle MX avait été mis à jour avec l’arrivée de l’architecture Samsung Exynos 4412 quadruple cœur (Cortex A9 gravé en 32 nm cadencé à 1,4 Ghz) ainsi que l’interface Android Flyme.

En cette fin d’année 2012, Meizu introduit le Meizu MX2 qui sera commercialisé dès la moitié du mois de décembre en Chine. Ce Meizu MX2 n’intègre plus la technologie de Samsung, Meizu a développé sa propre architecture (SoC) nommée MX5S, un processeur quadruple-coeur Cortex-A9 cadencé à à 1,6 GHz et épaulé par 2 Go de RAM.

Le reste n’a rien à envier aux smartphones « premium », on retrouve un modem 3G+ (limité à 21 m/bits), une batterie de 1800 mAh, du WiFi a/b/g/n, du Bluetooth 4.0, un microUSB (qui gère du MHL et de l’OTG) et une puce compatible GPS/GLONASS. Etrangement, Meizu fait l’impasse sur la 4G ou la H+ (double carrier), néanmoins ces réseaux sont loin d’être déployés efficacement en Chine.

Concernant l’écran, Meizu n’a pas lésiné sur les moyens : un écran d’environ 4,4 pouces en définition 1280 par 800 pixels, soit environ 347 ppi (densité). Les propriétés de l’écran serait proche du SLCD 2 avec une luminosité jusqu’à 450 cd/m² et un taux de contraste de 1000:1. Enfin, la technologie d’écran utilisée serait IGZO : une technologie conçue par Sharp et composée panneau utilisant des semiconducteurs en oxyde de zinc indium-gallium promettant une baisse importante de la consommation. Cette technologie est clairement une des avancées les plus intéressantes pour répondre à la problématique des écrans haute définition et leur consommation d’énergie sans limite.

A propos du capteur photo, Meizu a opté pour un capteur 8 mégapixels en ouverture f/2,4 à cinq lentilles, permettant de prendre 9 photos par seconde. Il peut également capturer des vidéos en Full HD 1080p à 30 images par seconde. C’est un capteur similaire à celui qui équipe le HTC One X. Le capteur frontal peut filmer en HD 720p, idéal pour la visio-conférence.

Enfin, le Meizu MX2 tourne sous Android 4.1 (Jelly Bean) avec une interface propriétaire Flyme 2.0. Les langues disponibles sont chinois et anglais, néanmoins pour les plus courageux qui importeront ce produit, des ROM personnalisées permettront de passer le système en français comme sur le précédent modèle (attention la garantie ne sera valide). Nous devrions le trouver à travers des importateurs, Meizu ne semble pas avoir la volonté de travailler sur une stratégie globale pour la distribution de ses produits. La marque chinoise veut avant tout grossir en Chine avant de se lancer à l’international. Nous pourrions donc trouver dès le mois de décembre des Meizu MX2 sur les sites d’échange comme eBay ou via des importateurs comme SciPhone.

Les prix annoncés sont de 310 euros (16 Go), 360 (32 Go) et 500 euros (64 Go), auxquels il faudra à priori rajouter des taxes d’importation.

Mise à jour : L’importation semble délicate, le modem 3G inclus ne gérerait que la bande de fréquence 2100 MHz. En France, nous utilisons principalement cette bande de fréquence pour la 3G, néanmoins ce n’est pas la seule. Nous utilisons également la bande de fréquence 900 MHz, ce qui pourrait provoquer des performances moyennes pour le Meizu MX2 sur le réseau français.