Phoload est un site de téléchargement d’applications mobiles basé au Royaume-Uni, qui vient d’ouvrir une section dédiée à Android et à ses applications. Nous avons eu l’opportunité de réaliser l’interview de sa cofondatrice.

Bonjour Tara, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je suis l’une des co-fondatrices de Phoload mais aussi une grosse consommatrice d’applications mobiles. Nous avons lancé Phoload en septembre cette année car nous tenions à faire un site web qui soit facile à utiliser, simple de navigation et qui présente quelques unes des meilleures et des plus récentes applications mobiles disponibles.

Pour parler plus en détails de Phoload … le site web présente des applications mobiles libres de téléchargements et des applications qui ont été directement mises à disposition par les développeurs. Les utilisateurs du site peuvent télécharger, évaluer, commenter et recommander les logiciels. Nous espérons bâtir une communauté autour des applications avec la participation à la fois des utilisateurs et des développeurs. Nous avons lancé la rubrique Android du site un peu plus tôt dans le mois. Elle peut être vue ici ou directement si l’on consulte le site à partir d’un G1 de T-Mobile.

Les plans de Phoload sont-ils d’être uniquement un site web, ou de développer sa propre application ?
Pour le moment, nous ne prévoyons pas d’applications, nous sommes concentrés sur l’ajout de fonctionnalités à notre site. Si nous voyons suffisament de demande pour une application Phoload qui améliorerait vraiment l’expérience utilisateur pour une plateforme donnée, alors nous pourrions en créer une à l’avenir.

Pourquoi parier sur le monde économique des applications mobiles ?
Nous croyons que le monde des applications mobiles est vraiment en train de mûrir et de montrer son potentiel. L’émergence de puissantes et excitantes plateformes comme Android et l’iPhone est un des facteurs. L’amélioration des capacités des téléphones, par exemple, une plus grande puissance de calcul, des fonctionnalités GPS en est un autre.
Finallement, il y a de nouvelles startups innovantes et des développeurs qui sont vraiment cools qui capitalisent sur ces bases et surtout, le plus important en terme d’utilité, des applications comme celles basée sur la géolocalisation, ou les réseaux sociaux nomades ou encore des applications de messagerie. Les applications mobiles sont en train de devenir monnaie courante.

Android joue-t-il un grand rôle au sein de Phoload ? Pensez-vous que cela augmentera avec le temps et le nombe d’Androphones ?
Depuis que nous avons lancé le contenu Android, le T-Mobile G1 est devenu l’un des terminaux les plus populaires sur Phoload and nous avons vu un grand nombre de téléchargements Android. Je pense que cela augmentera seulement avec le temps car plus d’Androphones seront en magasin car on voit en général que les téléphones les plus populaires sur Phoload sont les smartphones, spécialement ceux qui viennent de sortir. Bien sûr, l’Android Market de Google restera le vecteur principal de distribution d’applications mais nous pensons qu’il existe une place pour d’autres vecteurs de distribution et plus particulièrement, nous pensons qu’il y a une place d’autres sites de téléchargements comme Phoload.

Quelle est votre vision du nomadisme technologique à court et à long terme ?
Je connais beaucoup de gens qui réussissent le pari du nomadisme technologique. En général, ils sont leur propre patron et ont des professions telles qu’écrivains, designers, programmeurs, administrateurs système, etc.

Cela dit, les gens qui travaillent dans des entreprises plus grosses n’ont en général pas cette possibilité pour le moment. Je crois que cela changera en temps voulu quand les employés deviendront plus flexibles. Par exemple, au Royaume-Uni, il est maintenant courant de prendre un congé sabbatique et de voyager pour 6 mois à un an.

A long terme, je pense que le nomadisme technologique augmentera comme le font les débits des connexions internet et la couverture réseau. Les améliorations de couverture, de débit et de coût d’usage du réseau mobile seront des éléments cruciaux dans l’établissement d’un nomadisme.

Vous avez une affaire qui touche aux terminaux mobiles, mais quel votre téléphone personnel ?
Mon téléphone personnel est le Nokia E51 sous Symbian. Il est génial car c’est l’u ndes plus petits terminaux mobiles et qu’il excelle dans tout ce qui compose les bases d’un téléphone (appels, SMS, …) comme dans tout ce qui est plus élaboré.

Est-ce que vous prévoyez d’en avoir un autre ?
En fait, je suis plutôt contente avec le E51 mais je voudrais aussi avoir un androphone pour bénéficier de toutes ces applications géniales qui sont en développement pour cette plateforme. Je ne suis pas tellement encline à acheter le T-Mobile G1 car il me semble un peu volumineux et le look n’est pas vraiment séduisant. Mais, en vue de changer de téléphone, je regarderai de plus près tout ce qui concerne les sorties d’un autre androphone pour l’année prochaine.

En tant que voisins et rivaux séculaires, vous êtes probablement, vous anglais, ceux qui peuvent nous comprendre et nous juger le mieux, nous français. Avez-vous une idée sur la raison qui pousse tant de développeurs français à s’intéresser à Android ?
Oui, c’est une question difficile. C’est bien sûr une tendance que nous avons remarqué aussi mais je ne pense pas que je puisse offrir une explication. J’ai remarqué que les français ont toujours été de bons et d’enthousiastes programmeurs, donc ça peut ¸etre un début d’explication.

Comme à l’accoutumé, je vous laisse le mot de la fin :
Nous espérons que les gens qui voudront participer à Phoload et nous invitons les développeurs à mettre leurs applications en ligne et que les passionés de mobilité viendront découvrir, télécharger et évaluer ces applications.