Il est maintenant bien connu que les opérateurs ne voient pas d’un bon œil l’augmentation du trafic data sur leurs réseaux : ce trafic augmente très vite avec la généralisation des smartphones et diminue le trafic voix sur lequel les marges sont plus élevées. Les investissements à mener par les opérateurs pour continuer à disposer de suffisamment de bande passante pour leurs clients sont conséquents et la rentabilité, d’après les opérateurs ne serait pas assurée. Il est souvent mentionné que les revenus du trafic data ne représentent que 20% des revenus tout en générant un grosse partie du trafic

Cependant, les opérateurs ne veulent pas pour autant augmenter le prix des forfaits pour ne pas freiner la pénétration des smartphones porteurs de nouveaux services potentiels. La solution de ce dilemme passe peut-être par la vente de bande passante sur les application store. La bande passante nécessaire au fonctionnement d’une application serait vendue en même temps que l’application elle-même. Cette solution permettrait aux opérateur de na pas augmenter leurs tarifs tout en obtenant un revenu complémentaire pour le trafic data.

Pour illustrer ceci, les opérateurs imaginent de fournir des applications payantes avec un service amélioré : une garantie de bande passante pour le bon fonctionnement de l’application. Une application comme YouTube serait toujours disponible gratuitement mais également proposée en version payante, le prix servant à financer l’accès à une bande passante garantie assurant ainsi un meilleur fonctionnement d’une application comme YouTube.

Parmi toutes les sources de revenus complémentaires imaginées par les opérateurs, il semblerait que ce mode de facturation complémentaire soit celui qui a la préférence des opérateurs. Cependant, ceci n’est pas pour tout de suite : il faut d’abord mettre en place dans le réseau les capacités nécessaire de gestion des priorités de trafic indispensables à la mise en place de ce type de service.

Source