Après le Sony Ericsson XPERIA X10, Sony Ericsson prépare deux nouveaux androphones très « minis » sous Android. Après une prise en main rapide au MWC, les prix et disponibilités en France, voici une seconde prise en main avec plein de nouveaux détails.

Les XPERIA X10 mini et mini Pro se caractérisent par leur format ultra-compact, qui sont au jour d’aujourd’hui les plus petits androphones sous Android, bien loin du HTC Tattoo.

Côté logiciel, les mini et mini Pro sont les mêmes, et ont beaucoup de choses en commun avec leur grand frère, le X10.

Mini et mini Pro sont très semblables à l’intérieur : même processeur (Qualcomm MSM7227 à 600MHz), même écran (2,6 pouces en capacitif avec résolution 240 x 320 pixels QVGA), même batterie (900 mAh), appareil photo 5 mégapixels… alors qu’à l’extérieur les choses sont un peu différentes.

Le X10 mini avec ses 88 grammes et ses dimensions très réduites (83x50x16 mm) est réellement très petit, mais ce qui n’empêche pas qu’il s’épouse parfaitement avec le creux de la main et la prise en main est logiquement bonne.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Partie 1 – X10 Mini

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Partie 2 – X10 Mini

Le X10 mini est personnalisable grâce aux changements de coques, elles seront vendues par paire avec de nombreuses couleurs. Il y a aussi des écouteurs avec une télécommande, dans de nombreux coloris. Pour terminer, des enceintes portables aimantées, assez pratiques pour être transportées.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Les accessoires Sony Ericsson : coques, écouteurs, télécommandes, enceintes…

Le X10 mini Pro est un peu plus lourd, et un peu plus long, ce qui n’empêche pas qu’il rest très réduit. Malgré un beau clavier physique AZERTY sur quatre lignes, son épaisseur est très proche du X10 Mini. La prise en main a été agréable, et la frappe au clavier est agréable : pas trop souple ni rigide.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Partie 1 sur Mini Pro

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Partie 2 sur Mini Pro

Ce qui est intéressant avec ces androphones ultra-compacts est de retrouver l’interface du X10 (TimeScape) en gardant une bonne fluidité, avec toutes les qualités d’un smartphone sous Android. Au final, ces deux X10 se différencient des autres smartphones grâce à un positionnement grand public et une stratégie en phase : prix, produit, communication et distribution.