Connu comme constructeurs de produits technologiques et notamment sous-traitant d’Apple – aujourd’hui sous les feux de la rampe depuis la présentation de son nouvel iOS 7 – Foxconn s’apprête à se faire connaître non pour la Pomme, mais comme fabricant de smartphones Android à très petit prix.

Foxconn

Délaissé par Apple, le manufacturier Foxconn n’a pas dit son dernier mot. Le Taïwanais s’apprête à lancer cinq appareils sous Firefox OS, le système d’exploitation de Mozilla, dont une tablette tactile. L’outsider des OS, destiné avant tout à des terminaux à petit prix, s’appuie notamment sur des langages tels que du HTML5, et concerne prioritairement les marchés émergents. Foxconn, qui annonçait ses projets la semaine dernière, en marge du Computex 2013, n’est pas seul engagé dans cette course aux produits low-cost : Firefox OS comptera des terminaux d’autres fabricants tels que ZTE ou Alcatel.

Firefox OS

Quelques-uns des futurs terminaux sous Firefox OS.

En marge de ces projets relatifs à Firefox, Foxconn devrait prochainement se lancer dans la famille Android pour la fabrication d’un terminal complet. La firme s’est en effet associée à l’opérateur Taïwan Mobile pour la conception d’un terminal sous Android positionné en entrée de gamme. Selon les informations publiées par le China Times – à confirmer, bien évidemment – il s’agirait d’un androphone sous Jelly Bean 4.1 équipé d’un écran de 4,3 pouces, d’un processeur double-coeur cadencé à 1 GHz et d’un capteur photo de 5 mégapixels. L’intérêt de ce terminal, baptisé pour le moment A5, c’est principalement son prix : on évoque en effet une sortie à la mi-juillet à un prix de 3990 dollars taïwanais, soit 100 € tout ronds.

Dans la mesure où il s’agit là d’un partenariat avec un opérateur local, il y a fort à parier que Foxconn ne commercialisera jamais son A5 en dehors des frontières taïwanaises. Mais ce projet témoigne avant tout de la volonté du fabricant qui, abandonné par Apple, cherche à diversifier sa production en s’investissant non plus uniquement dans la production de composants, mais bien de terminaux finis. On risque donc d’entendre encore un peu plus parler de Foxconn à l’avenir…

Ce nouveau projet ne devrait pas être pour déplaire à Microsoft qui, pour l’utilisation de certains de ses brevets dans le cadre de terminaux Android, a conclu un accord avec le fabricant pour le versement de royalties. Aucun montant officiel n’a été révélé, mais les spécialistes estiment le montant reversé par le Taïwanais à la firme de Redmond autour de 5 $ par unité produite, qu’il s’agisse de smartphones produits en marque blanche pour des opérateurs ou de terminaux conçus pour le compte de marques ayant pignon sur rue.