Apple, qui a signé ce mois-ci un contrat avec une société taïwanaise de fabrication de puces, risque bien de rester, malgré tout, dépendante de Samsung.

Apple-vs-Samsung

L’économie d’Apple demeurera indissociable de celle de Samsung, du moins pour le moment… L’entreprise à la pomme, qui a signé un partenariat ce mois-ci avec Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), restera malgré tout cliente de Samsung pour les éléments relatifs aux puces et processeurs, indique le Wall Street Journal.

Ce nouveau partenariat s’inscrit dans le cadre de la volonté d’Apple de sortir de sa dépendance vis-à-vis de Samsung, notamment en termes de processeurs et d’écrans. Rappelons que si Apple tente efficacement de réduire sa dépendance à l’égard de Samsung pour la fabrication d’écrans (les écrans d’iPhone ne sont plus fabriqués par Samsung), il n’en est pas de même pour les micro-processeurs. TSMC devrait a priori commencer à livrer Apple en 2014. Seulement, il se pourrait fort que ce contrat n’aboutisse pas à grand chose. Tout d’abord parce que les deux entreprises (Apple et Samsung) travaillent ensemble depuis longtemps et cultivent des liens commerciaux forts. Sachez que Samsung équipait les produits Apple depuis plus d’une décennie, avant que le coréen ne se lance dans le marché des smartphones et tablettes, et devienne par là un concurrent du californien. Pendant toute cette période, Apple a investi dans la recherche en partenariat avec Samsung. On imagine donc mal comment l’entreprise dirigée par Tim Cook abandonnerait toutes ces années de recherche scientifique pour repartir à zéro.

Vient ensuite ce rachat en 2008 par Apple d’une société spécialisée dans la fabrication de processeurs. Via cette acquisition, la firme de Cupertino voulait pour la première fois fabriquer ses composants par elle-même, projet qui n’a finalement pas abouti puisque l’entreprise est restée liée à Samsung dans ce domaine.

Sur le plan stratégique, il serait également incohérent qu’Apple lâche Samsung à quelques semaines de la sortie de ses prochains iPhone et iPad mini.

Pour récapituler, la séparation entre Apple et Samsung est dure à concevoir. “Samsung est l’un des meilleurs fabricants de composants actuellement”, a même déclaré un employé d’Apple au quotidien new-yorkais.

N’oublions pas que tout ceci intervient en pleine guerre des brevets, qui oppose essentiellement les deux mastodontes à l’échelle internationale. Cette guerre acharnée concerne les terminaux mobiles des deux marques, qui se reprochent l’une l’autre de s’approprier leurs innovations technologiques respectives. Pour rappel, Samsung s’oppose actuellement à la Pomme aux Etats-Unis, et vise l’interdiction de l’importation de plusieurs générations d’iPhone et iPad. De son côté, Apple multiplie les recours visant à interdire certains produits Samsung sur plusieurs territoires pour violation de brevet ; la firme de Cupertino n’a toutefois pu, comme cela a été confirmé en fin de semaine dernière, ajouter le Galaxy S4 à la liste des terminaux incriminés déjà déposée auprès des autorités.