La 4G s’installe sur le mont Fuji ! Le très haut débit sera accessible sur le sommet du pic à près de 3800 mètres d’altitude. Mais on peut se demander l’utilité d’une telle installation alors que beaucoup de régions n’ont pas encore accès au réseau 4G.

Le Mont Fuji

Après l’annonce d’une couverture 4G de très haute altitude sur le mont Everest la semaine dernière, c’est à présent le mont Fuji qui s’équipe du très haut débit mobile. L’opérateur NTT Do CoMo a installé six antennes relais et deux amplificateurs sur le volcan japonais. Depuis la fin de la semaine dernière, les grimpeurs du site peuvent ainsi bénéficier d’un débit de 75 Mb/s.

Déjà à la pointe de l’innovation, le mont de l’île d’Honshu avait été équipé de son premier réseau de télécommunication en 1999 et de la 3G en 2005. Cependant, que ce soit pour les monts Everest ou Fuji, on a du mal à voir l’intérêt d’un déploiement du très haut débit mobile sur ces lieux insolites. D’autant que la 4G, bien implantée au Japon, n’est pas accessible pour la plupart des utilisateurs de smartphones du monde. La France, par exemple, n’est pas spécialement en avance dans ce domaine. En effet, même si les opérateurs français s’activent à déployer la 4G, qu’ils considèrent à juste titre comme un avantage concurrentiel majeur, son déploiement à travers l’Hexagone reste encore assez limité. De nombreux français restent privés de ce réseau principalement déployé dans les grandes villes, même si Orange vient d’étendre son accès à plus de 30 agglomérations. Autant dire que le Mont Blanc patientera encore un peu !

Photo : © alleraujapon.fr