La téléphonie mobile prend de plus en plus d’ampleur dans le paysage économique international. Le marché reste tout de même scindé en deux entre Samsung et Apple d’une part et les autres constructeurs de l’autre part.

Capture d’écran 2013-07-26 à 16.11.51

Le marché de la téléphonie mobile ne s’arrête pas de prendre du poids. En témoigne cette étude d’IDC qui rend compte des derniers chiffres consolidés des principaux constructeurs mondiaux. Le document révèle en effet que le marché ultra-concurrentiel (surtout à partir de la troisième position) des téléphones portables a bénéficié d’une croissance annuelle de 6 % au deuxième trimestre 2013. Au total, 432,1 millions de téléphones ont été écoulés en comparaison avec les 407,7 millions de la même période de l’année précédente. Un marché qui profite de la forte demande issue des pays émergents (notamment la Chine et l’Inde) et portée par les constructeurs locaux qui s’alignent sur le bas et le milieu de gamme. Au niveau des smartphones, la croissance est très forte avec une augmentation de 52,3 % sur un an, ne représentant pas moins de 237,9 millions de téléphones intelligents vendus. Il s’agit du cinquième trimestre de croissance consécutif pour ce segment du marché.

Capture d’écran 2013-07-26 à 16.12.18

Mais le plus intéressant reste quand même de relever que le marché est scindé en deux. D’une part Samsung et Apple qui occupent respectivement la première et la deuxième positions au classement des meilleurs vendeurs, et d’autre part, le reste des constructeurs dont les plus notables sont LG, Lenovo et ZTE, selon l’étude.

Samsung et Apple rois du monde

Les deux mastodontes, qui culminent tout en haut des meilleurs vendeurs du marché, observent un marché extrêmement fragmenté à partir de la troisième position. Avec la sortie de son terminal haut de gamme au début du deuxième trimestre de l’année, le Galaxy S4 (distribué à plus de 23 millions d’exemplaires), Samsung a clairement assisté à une envolée de ses ventes. Le chiffre d’affaires trimestriel du géant a donc cru de 44 % entre avril et juin, inférieur à la croissance observée à la même période de l’année dernière (173 % par rapport au 2e trimestre 2011) mais correspondant tout de même à un niveau de ventes très élevé. Le constructeur a, au total, vendu 72,4 millions de téléphones lors de cette période, s’octroyant 30 % des parts du marché mondial.

Apple, qui demeure deuxième constructeur et vendeur à l’échelle planétaire, se contente de 13 % de PDM, sans oublier que la marque à la pomme ne se positionne que sur le segment haut de gamme des smartphones. 31,2 millions d’iPhone ont été écoulés durant le deuxième quart de l’année, en faveur d’une croissance annuelle de 20 %. Selon IDC, la firme de Cupertino pourrait connaître une ère plus dynamique à l’avenir, surtout si le projet d’un iPhone low-cost venait à se concrétiser.

Lenovo et ZTE à suivre de près

LG n’est pas en reste puisqu’il arrive en troisième place du classement d’IDC. Nous vous avions d’ailleurs parlé du cas LG cette semaine. Le constructeur coréen, frère ennemi de Samsung, a écoulé plus de 12 millions de terminaux au deuxième trimestre 2013, signant un record de ventes dans l’histoire de l’entreprise. L’étude d’IDC contraste toutefois avec celle de TrendForce qui a attribué au Coréen la 7e place de son classement des constructeurs. Mais LG, qui s’apprête à sortir son prochain smartphone haut de gamme en août, le G2, pourrait bien être menacé par Lenovo, l’outsider qui vient remuer le marché. L’entreprise chinoise fait en effet son entrée dans le top 5 d’IDC, avec des PDM s’élevant à 4,7 %. La société a écoulé un peu plus de 11 millions d’appareils sur cette même période, obéissant à une croissance de 131 %, rien que ça. Le plus étonnant, c’est de savoir que le chinois tire l’essentiel de son chiffre d’affaires de son marché national, qui représente le principal client de la marque. Il devrait d’ailleurs s’intéresser au marché européen à l’horizon 2015. L’autre chinois du classement, ZTE n’est pas loin non plus avec 4,2 % de parts de marché. Il a enregistré une croissance de vente annuelle de 57,8 %. Des firmes à suivre de (très) près.