L’application de messagerie instantanée chinoise, Weixin, également connue sous le nom de WeChat, connaît une croissance fulgurante dans le monde. Mais dans son pays, la société se heurte à quelques obstacles. 

atelier-weixin

Weiwin est un service de discussion instantanée créé en 2011 par la société chinoise Tencent. En juin dernier, l’application mobile revendiquait plus de 200 millions d’utilisateurs actifs, soit un chiffre dont la croissance a atteint plus de 200 % sur un an. Le chat a en effet su séduire les mobinautes occidentaux, venant ainsi concurrencer des applications telles que WhatsApp, Twitter ou encore Facebook Messenger. D’ailleurs, d’après une étude GlobalWebindex parue au début du mois, le réseau social chinois fait partie des applications les plus utilisées dans le monde. Du moins, elle appartient au top 5 des applications les plus fréquemment utilisées au moins une fois dans le mois. En juin dernier, Le Point indiquait même que Weixin pourrait devenir la messagerie instantanée la plus utilisée au monde d’ici la fin de l’année, puisque les spécialistes tablent sur 400 à 500 millions d’utilisateurs d’ici là.

Les messages vocaux

Ce qui a fait le succès de Weixin (ou WeChat), c’est le fait qu’elle est une application gratuite et disponible sur quasiment tous les terminaux. Mais c’est surtout son option de message audio qui a très vite séduit les utilisateurs de smartphones et qui a su la différencier de ses concurrents. Grâce à WeChat, il est donc possible d’envoyer de courts messages vocaux à une personne installée à l’autre bout du globe. Sans être indispensable, cette fonctionnalité a un côté ludique qui a trouvé son succès auprès de nombreux jeunes mobinautes. Preuve de l’engouement qui entoure cette option, en août dernier, WhatsApp, un des principaux concurrents occidentaux de l’application chinoise, a intégré une fonction de messagerie vocale push to talkah mais ç, façon WeChat.

L’opposition des opérateurs chinois

Le problème d’un service comme Weixin est qu’il vient directement concurrencer les SMS traditionnels offerts par les opérateurs. Si, sur les marchés matures, les « textos » ont depuis longtemps été fortement attaqués par ce genre de services, en Chine, la croissance de Weixin n’est pas toujours vue d’un bon oeil. Et ceux qui s’érigent devant la réussite de l’application mobile sont logiquement les principaux concernés, les opérateurs chinois. D’après The Next Web, c’est une véritable « guerre des mots » qui oppose le service de discussion instantanée au gouvernement chinois depuis quelques mois maintenant. Le ministère qui supervise les compagnies de télécommunication nationales demande à Weixin d’imposer des frais à ses utilisateurs. La bataille devrait donc continuer entre l’application de chat et Pékin, qui tente de protéger son industrie de télécommunications.

L’arrivée de Yixin, un service de discussion instantanée lancé par China Telecom

China Telecom vient de lancer un nouveau service de messagerie instantanée en collaboration avec une société web chinoise NetEase Inc. L’outil, baptisé Yixin, sera à mi-chemin entre un chat comme Weixin et un service de messagerie traditionnel. Yixin est gratuit et bénéficie de plusieurs fonctions intéressantes. Parmi elles, on retrouve la possibilité d’envoyer des messages vocaux, y compris vers les téléphones fixes. Autre atout de taille, et expliqué par le fait qu’il appartient à China Telecom, le service permet aussi de communiquer avec les mobinautes non équipés de l’outil Yixin.

Même si le succès pourrait bel et bien être au rendez-vous pour Yixin sur le marché chinois, on s’attend évidemment beaucoup moins à ce qu’il vienne concurrencer Weixin sur le marché international.