La firme russe Yota Devices n’avait plus fait parler d’elle depuis le dernier Mobile World Congress, où elle avait présenté aux yeux de tous son Yotaphone, un smartphone sous Android doté d’un double écran, le second s’appuyant sur la technologie e-Ink. On en sait désormais plus sur sa date de commercialisation.

Yotaphone

Nous revoici il y a plus de six mois, lorsque le Yotaphone faisait sa première apparition publique : ce terminal, sous Android 4.2, est équipé d’un processeur Krait double-coeur cadencé à 1,7 GHz couplé à 2 Go de RAM. Il inclut à la fois 32 Go d’espace de stockage, un capteur photo de 12 mégapixels à l’arrière et un second d’un million de points en façade, une compatibilité 4G et du Bluetooth 4.0. Surtout, son écran LCD frontal, puisque l’adjectif prend tout son sens ici, n’est plus seul en lice. Ses 720 x 1280 pixels affichés sur 4,3 pouces de diagonale sont secondés par un écran dorsal de 4,3 pouces également, mais cette fois reposant sur une technologie EPD, c’est à dire sur du papier électronique, ou encore de l’e-Ink, pour une définition de 360 x 640 pixels. L’idée est donc de pouvoir afficher des notifications ou l’heure, de pouvoir lire des ouvrages électroniques, consulter son calendrier ou ses SMS depuis cet écran, avec une bande tactile capacitive située sous cet écran afin de naviguer entre les pages. Dans la mesure où il s’agit d’un écran e-Ink en noir et blanc, la consommation d’énergie de l’écran est quantité négligeable par rapport à un écran LCD conventionnel, ce qui est d’autant plus intéressant que Yota Devices a opté pour une batterie de 1800 mAh seulement. Mais le poids de l’appareil reste assez élevé, du fait de ses équipements : 140 grammes pour 133,6 x 67 x 9,99 mm.

Depuis le Mobile World Congress, quelques améliorations ont été apportées à l’écran e-Ink, telles que la possibilité de verrouiller cette partie du téléphone afin d’éviter les manipulations intempestives, mais aussi celle de choisir quelles notifications s’affichent sur l’écran, en vue de protéger les données personnelles des utilisateurs.

Evidemment, il est possible de se contenter d’une coque e-Ink pour appareils Android plus conventionnels, mais reste que le Yota Phone, malgré son statut d’ovni de la téléphonie mobile, sera bel et bien commercialisé. Dans un entretien accordé à nos confrères de Golem.de à l’occasion de l’IFA 2013, Vladislav Martynov, à la tête de la firme, a assuré que le Yotaphone serait disponible sur le marché dans le courant du mois de novembre, par le biais des revendeurs en ligne. On devrait le trouver aux alentours de 500 euros dans les e-commerces allemands, en espérant que le smartphone franchisse rapidement le Rhin.

Retrouvez ici notre prise en main du Yotaphone lors du dernier MWC.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid