Twitter ajoute de plus en plus de fonctionnalités a ses services et, s’il est capable d’envoyer des notifications push à ses abonnés pour leur faire partager des tweets populaires, il est tout aussi capable de les informer en cas de catastrophe naturelle ou d’urgence. Un système de notifications sera bientôt mis en place en ce sens.

Twitter

Plusieurs dizaines d’agences gouvernementales et d’associations d’aide d’urgence ont signé un accord avec Twitter : le réseau social à l’oisillon bleu, en cas d’urgence, pourra envoyer des notifications push, mais aussi des SMS à ses utilisateurs. Il faudra évidemment que ces derniers acceptent de fournir au réseau social leur numéro de téléphone portable, une donnée à laquelle le site n’a ordinairement pas accès. Dans l’attente de la mise en place du service (et des conditions générales d’utilisation précises), on sait d’ores et déjà que Twitter s’est associé à des partenaires de premier ordre, telle que la U.S. Federal Emergency Management Agency, le service de prévention des catastrophes de Tokyo ou encore l’Organisation Mondiale de la Santé et la Croix Rouge américaine.

Si l’on excepte le risque d’usurpation de ce type de comptes et la diffusion d’informations erronées, un tel service pourrait améliorer la gestion de situations de crise en diffusant rapidement des informations d’assistance aux populations concernées. Rappelons en effet que Twitter compte environ 200 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, et qu’il constitue l’un des vecteurs d’information en temps réel les plus développés. En cas notamment de catastrophe naturelle (on pense au risque de tremblement de terre au Japon, aux ouragans en Amérique du Nord ou encore aux cas d’attentats, comme lors des récents événements de Boston), les responsables de Twitter considèrent que le rôle du réseau social ne peut plus être négligé. « Les alertes Twitter sont un nouveau moyen d’obtenir des informations précises et fiables quand vous en avez le plus besoin« , considère ainsi Gaby Penna, chef de produit Twitter. A l’aube de son introduction en Bourse, le site de micro-blogging fourbit ses armes pour se rendre indispensable auprès des internautes mobiles.