Twitter a enfin dévoilé son IPO (offre publique de vente) publiée par la SEC américaine. Le groupe souhaite être valorisé à un milliard de dollars pour son introduction en Bourse.

Twitter

Après Facebook, Twitter. Le site à l’oisillon bleu va faire son entrée en Bourse bientôt. Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines et voilà que le projet est désormais bien ficellé. Pour son introduction sur les marchés financier, Twitter espère lever un milliard de dollars, soit près de 734 millions d’euros. Il s’agirait de l’introduction en Bourse la plus importante pour une société de high-tech américaine, après Facebook.

Cette introduction n’est pas fortuite. Le réseau, créé en 2005, a vu son chiffre d’affaire tripler depuis 2012 pour atteindre les 316,9 millions de dollars. Mais si le CA s’est établi au premier semestre à 253,6 millions, l’entreprise a tout de même subi une perte nette de 69,3 millions de dollars durant cette période.

Comme chaque entreprise qui s’apprête à entrer en Bourse, Twitter a énuméré dans son prospectus d’offre publique de vente, rendu public jeudi, les facteurs de risques liés à l’investissement dans la société. En effet, l’entreprise a souligné sa forte dépendance à la publicité puisque celle-ci a généré pas moins de 87 % de ses recettes semestrielles. Elle ajoute que sa politique tarifaire pour la publicité connaît actuellement une baisse.

Une situation différente de Facebook

Nous sommes tout de même en droit de se demander si Twitter risque de connaître le même problème que Facebook lors de son introduction en Bourse. Pour rappel, Facebook a été jugé comme surévalué en raison des difficultés rencontrées dans le cadre de sa politique de monétisation sur les plate-formes mobiles.

Il se trouve que la réalité est tout autre pour Twitter, qui fait près de 65 % de son chiffre d’affaires sur les terminaux portables.

Pour le moment, Twitter n’a pas encore décidé s’il allait opter pour NYSE ou le Nasdaq.