Google serait en train  de construire un centre de données flottant dans la baie de San Francisco, plus précisément entre San Francisco et l’Oakland. 

3262915_structure-610x407_640x280

Ce chantier a été confirmé par Daniel Terdiman de CNET, repris sur Le Monde : « même si Google n’a pas confirmé le chantier sur l’île de Treasure Island (…), il y a de multiples preuves que le groupe est derrière ce qui se passe dans le Hangar 3 et sur la barge accostée au sud-est de l’île« . Google travaille depuis des années sur ce système, un brevet déposé en 2009 prévoyait des générateurs d’électricité utilisant le mouvement de l’eau, doté aussi d’unités de refroidissement. L’idée vous l’aurez sûrement compris… créer un centre de données autosuffisant en énergie et capable de se déplacer en fonction de la demande.

Le mouvement de l’eau permet de générer de l’énergie, et la mer est une source pour refroidir les serveurs. La structure mesurerait plusieurs étages avec une longueur de 80 mètres.

Au delà des problèmes liés aux catastrophes naturelles, à la rédaction nous nous demandons si un tel centre de donnée flottant pourrait également être un moyen d’embaucher et faire travailler des ingénieurs étrangers qui n’ont pas encore reçu leur VISA. L’idée peut paraître farfelue, mais il s’agit d’une réelle problématique dans la Silicon Valley.