Drôle de brevets publiés début janvier par l’organisme américain de la propriété intellectuelle. Ces deux documents (ici et ici), déposés par Motorola, présentent un dispositif électronique équipé d’un écran, capable de se rouler et de servir à s’éclairer.

patent-enroulable-flexible-et-c'est-électronique

Imaginez un monde où le papier journal a été remplacé par un objet similaire bourré d’électronique qui peut servir à vous éclairer. Ça sonne trop « science-fiction » pour vous ? En tout cas, Motorola, une entreprise de Google, a l’air de prévoir sur le long terme. Selon le site Patent Bolt, « chaque capteur permettra de générer une image basée sur la position respective des yeux et de la bouche (de l’utilisateur) […]« . Ce qui signifie que quel que soit l’angle de lecture de l’usager, il lui sera toujours possible de lire l’écran. Si l’on se base sur le schéma montrant l’organisation interne, le produit pourra accueillir un processeur, une batterie, un paquet de capteurs ainsi que des ports externes, sans compter un micro et des haut-parleurs.

Autre caractéristique détaillée dans ces brevets, c’est la fonction d’éclairage autour de l’appareil. Les capteurs seraient capables de couper la lumière là où la main de l’utilisateur est posée. Bref, si l’on comprend bien, ce « bâton lumineux » ressemblerait beaucoup à une tige cyalume, en un peu plus perfectionné.

Vous vous en doutez, une telle innovation n’est vraiment pas pour tout de suite. Lors du CES 2014, LG et Samsung ont présenté les premières TV à écran (légèrement) pliable, tandis que LG compte sortir son smartphone G Flex en février prochain. Il reste encore un gigantesque travail de développement pour aboutir à un écran qui se roule comme du papier journal. A ce titre, le brevet a été déposé en 2012 pour être publié en toute fin d’année 2013.