Lors des Assises de l’entrepreneuriat, fin avril 2013, François Hollande avait demandé au gouvernement la création de « Maisons de l’international » pour accélérer la croissance des entreprises françaises à l’étranger et servir de vitrine de l’innovation et de la technologie françaises. Ce jeudi, Nicolae Bricq, ministre du Commerce extérieur, a officiellement annoncé l’ouverture par la France, le 12 février prochain, de ses deux premières « Maisons de l’international » aux États-Unis, à San Francisco et à Boston. Elles seront intégrées au réseau FrenchTech officialisé en novembre 2013 par Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l’Innovation et de l’Économie numérique.

San Francisco

Ces deux incubateurs proposeront aux entreprises françaises innovantes « des services d’hébergement et de conseil, un accès à des financements adaptés ainsi qu’une mise en relation avec des réseaux de décideurs et de mentors de haut niveau ». Sur place, elles bénéficieront également d’un programme d’animation et de promotion pour être une vitrine de l’innovation française. La Maison de l’International à San Francisco sera à dominante numérique avec de la biotechnologie tandis que celle de Boston à dominante biotechnologie avec du numérique.

Nicole Bricq explique qu’une initiative similaire est envisagée en Chine. Si la présence aux États-Unis de ces deux incubateurs est réalisée à partir d’une initiative de la Région Île-de-France qui était présente avec l’incubateur Hubtech 21, la présence en Chine pourrait être réalisée avec la région Rhône-Alpes qui est déjà présente sur place.