Apple vient de déposer un brevet qui permet de traquer les spammeurs avec des adresses jetables automatisées. 

14.02.13-Disposable-2

Selon le brevet de dépôt d’Apple, il faut intituler le procédé « la création des adresses email jetables et l’interfaçage à un compte de messagerie courant« .  Ce système fonctionne au niveau du serveur et permet d’agir comme un écran pour les messages de spam entrants. Comme vous l’avez certainement compris, le système génère des comptes de messagerie jetables qui peuvent être intelligemment étiquetés avec des indices contextuels pour aider les utilisateurs à traquer la source responsable (celui qui a remis votre adresse à un fournisseur de spam).

Evidemment, rien de nouveau sous le soleil. Si vous êtes un utilisateur Gmail « avancé », vous aurez remarqué qu’il est possible de faire la même chose avec le système de filtres ou encore en utilisant des e-mails avec un « + » ou un « . ». Vous le saviez ? Sur Gmail, vous pouvez utiliser votre login xyzzy@exemple.com suivi par un « + ». Par exemple, xyzzy+cequevousvoulez@exemple.com. Il est également possible de rajouter un point où vous le souhaitez. Par exemple xyzzy@exemple.com en x.yzzy@exemple.com. Evidemment, ces adresses e-mails ne sont pas jetables, néanmoins vous pouvez les trier automatiquement grâce à des filtres et des labels.

Mieux encore, le concept d’adresse temporaire existe déjà chez de nombreux acteurs comme Jetable.org ou YopMail qui sont des acteurs installés sur ce marché depuis des années. On peut par conséquent se poser des questions par rapport à la validité de ce brevet et sur les intention de la marque à la pomme alors que le contenu du brevet ne présente aucune innovation par rapport au marché existant.