Google fait face à un recours collectif aux États-Unis à cause d’achats in-app effectués par de jeunes enfants qui n’ont même pas eu besoin d’un mot de passe pour acheter du crédit en jouant. 

googleplay

Les parents américains contre Google. L’histoire démarre à New York où la mère d’un enfant de cinq ans a porté plainte contre la compagnie Google après que son fils a pu faire plus de 60 dollars d’achats dans une application. A la suite de cette anecdote, de nombreux parents ont déposé un recours collectif à l’encontre de la firme de Moutain View après avoir connu les mêmes déboires, et parfois pour des sommes bien plus importantes.

S’il s’agit d’un « fait divers » plutôt banal, le fond du problème est nettement plus intéressant. Le Google Play permet effectivement de télécharger des applications gratuites ou pour une somme « modique » sur smartphones et tablettes. Mais il arrive que certains jeux demandent des sommes additionnelles afin de poursuivre l’amusement. Et bien qu’un mot de passe soit demandé afin de télécharger un élément in-app, Google autorise 30 minutes de navigation sans avoir à réinsérer un quelconque code. Et évidemment, il est ainsi possible d’effectuer un achat au sein de l’application concernée.

L’un des avocats des plaignants a expliqué que « Google a injustement profité de la commercialisation de jeux gratuits ou à faible coût pour les enfants et en omettant d’intégrer des contrôles raisonnables par exemple en exigeant simplement l’entrée d’un mot de passe ». Il a également rappelé que « son principal concurrent, Apple, a pris des mesures pour mettre fin à cette pratique injuste ». Effectivement, Apple et la justice se sont déjà croisés sur un dossier similaire, mais la situation n’est pas encore parfaite. La Commission Européenne a d’ailleurs explicitement demandé fin février à Google et Apple de mieux encadrer les achats in-apps sur leur store respectif.