L’entrée en bourse de l’éditeur de Candy Crush était prévue depuis le mois de février. C’est désormais officiel, King vient de faire son entrée à la bourse de New-York aujourd’hui.

Candy Crush Saga

Le mois dernier, la société britannique King Digital Entertainment PLC réalisait une demande officielle d’enregistrement aux autorités boursières des Etats-Unis. La demande a été acceptée et la société fait aujourd’hui son entrée à la bourse de New York. L’entreprise va donc introduire 22,5 millions d’actions, au prix unitaire de 22,50 dollars, de quoi lui permettre de réaliser une levée de fonds de 500 millions de dollars. Candy Crush est le jeu le plus joué du studio basé en Angleterre avec en moyenne 97 millions de joueurs par jour sur le mois de février 2014. En 2013, le chiffre d’affaires de la société a été multiplié par 11 avec un bénéfice atteignant 568 millions de dollars. Candy Crush rapporte à lui seul 800 000 dollars par jour, soit 80% des revenus de King.

Une trop forte dépendance à un seul produit ?

La forte dépendance de King à son titre phare Candy Crush fait peur aux spécialistes financiers même si l’entreprise a développé pratiquement 200 jeux par l’intermédiaire des studios de développement situés un peu partout dans le monde. Mais le succès phénoménal de Candy Crush sera très difficile à réaliser une seconde fois sur un marché saturé et ultra concurrentiel. Les deux autres principaux jeux de King, Farm Heroes Saga et Pet Rescue Saga ne  revendiquent respectivement que 20 et 15 millions d’utilisateurs quotidiens.

Eviter la route empruntée par Zynga

Les analystes craignent que King ne suivent la même voie que Zynga, l’éditeur de Farmville, qui est entré en bourse en décembre 2011 et qui a vu son cours s’effondrer de jour en jour. En cause : la diminution progressive des joueurs qui se lassent du titre et un supposé délit d’initié qui auront eu raison de la confiance portée à Zynga par les investisseurs.