AdMob, Flurry et un certain nombre d’autres entreprises dans le genre sont des régies publicitaires très récentes sur le marché du mobile et très limitatives (en général seulement iPhone et Android).

Pour afficher des publicités, un développeur d’application mobile intègre un bout de code dont le rôle est d’aller vérifier sur un serveur la disponibilité d’un encart publicitaire et de l’afficher. Ce serveur possède par conséquent un certain nombre d’informations (nombre de connexions, depuis quel terminal, etc.) et il peut être utile d’en tirer quelques chiffres.

Mais ces quelques chiffres ne peuvent en aucun cas être lus comme une étude statistiques puisqu’ils ne sont pas basés sur un échantillon statistique.

Pour preuve, en août dernier, AdMob lachait une bombe dans les médias :

Apple engrangerait 125 millions de dollars par mois sur l’AppStore et Google 5 millions de dollars sur un Android Market naissant. Cela fait 2,4 milliards de dollars par an.

A cette époque, ceux qui me connaissent (ainsi que mes voisins) m’ont entendu hurler à la mort pendant plus d’une semaine (faut dire qu’il y avait eu une pleine Lune) et je me suis même engueulé j’ai même débattu avec mes supérieurs de l’époque en tentant de leur montrer que la chose était purement impossible.

Aujourd’hui, pendant la conférence d’Apple, Steve Jobs a déclaré que depuis que l’AppStore existe, 1 milliard de dollars a été distribué aux développeurs. Ce qui signifie que près de 430 millions de dollars ont été gagnés par Apple en deux ans soit 215 millions de dollars par an.

Nous sommes loin des 2,4 milliards annuels annoncés par AdMob dont le métier est de placer de la publicité, pas de faire des statistiques.

Un message du ministère des lectures saines 😉