La franchise bonbon de King Digital, l’éditeur d’application de jeux, va bien bientôt franchir les portes de la Chine. L’Empire du milieu est en tout cas visé après le partenariat stratégique signé aujourd’hui entre King et le portail chinois Tencent.

cady-crush-saga

King Digital et Tencent ont signé, aujourd’hui, un partenariat pour amener une version chinoise, après son lancement au Japon et en Corée du Sud en 2013. Si tout se passe bien pour Candy Crush, il devrait arriver en Chine à l’été prochain. Il sera téléchargeable depuis le site Tencent qui est un gros portail Web très couru en Chine. Tencent est l’heureux propriétaire de l’application de messagerie Weixin, plus connue sous le nom de WeChat en Europe.

Candy Crush est apprécié comme conspué. Il n’empêche. Ce casual game fait partie des « hits » en matière de jeux sur terminaux Android. Règles de jeu simples, difficulté enfantine parfumée d’un brin d’addiction, couplage aux réseaux sociaux le tout dans un univers coloré, tout sucré et farci de micro-paiements, Candy Crush est le jeu que tout le monde connaît, pour l’avoir pratiqué, essayé ou tout simplement vu dans les transports publics. L’entrée en bourse de King Digital a été froidement reçue. Les investisseurs reprochaient notamment à King de se vendre plus cher que ce qu’il vaut réellement. De plus, le chiffre d’affaires de l’éditeur a commencé à se tasser, un sombre présage dans le monde coloré de l’éditeur. C’est pourquoi une arrivée sur un marché chinois garni d’utilisateurs sera déterminant pour redonner des couleurs à King Digital.