Rovio Entertainment a publié hier son bilan financier définitif pour l’année 2013. Si l’éditeur d’Angry Birds continue de faire du profit, ses ventes se tassent : les recettes n’ont évolué que de 2,5 % par rapport à l’année 2012. Le bénéfice a été divisé par deux. La guerre entre pioupious et cochons ne fait-elle plus vendre ? Rovio veut croire que non.

rovio-logo

Au cours de l’année 2013, Rovio Entertainment a cumulé un chiffre d’affaires de 156 millions d’euros contre 152,2 millions d’euros en 2012. Les ventes de Rovio n’ont progressé que de 2,5 %. Rien à voir donc, avec la progression astronomique de l’entreprise au cours des années 2010 et 2011 (6,5 millions d’euros à 75,6 millions d’euros). Le bénéfice net après impôts, lui, est nettement en baisse. En 2012, l’éditeur d’Angry Birds engrangeait 55,5 millions d’euros de bénéfice, soit deux fois plus qu’en 2013 (26,9 millions d’euros). Il y a une explication derrière cette baisse : Rovio investit massivement sa licence Angry Birds dans de nouveaux champs, ce qui lui coûte cher. Autre chiffre, celui des téléchargements, Angry Birds aurait été téléchargé 2 milliards de fois sur les terminaux mobiles selon l’éditeur. Toutefois, ce dernier ne précise pas son nombre de joueurs actifs. Il devait être de 663 millions de joueurs réguliers chaque mois, selon les prédictions du bilan 2013.

 

« 2013, année de construction »

Le patron des comptes chez Rovio, Herkko Soininen, se veut rassurant : « Après trois années de croissance forte, 2013 a été une année de construction. Nous avons investi dans de nouveaux domaines, comme l’animation ou dans la distribution de films, nous nous sommes aventurés sur de nouveaux modèles de jeux et avons consolidé notre position en tant que marque « . Le Finlandais, on l’a compris, dépense des sous pour ne pas se reposer exclusivement sur le jeu qui l’a rendu célèbre. Toutefois, en vidant son porte-monnaie, Rovio prend un risque lourd de conséquences si la franchise venait à se démoder. Ces craintes existent : rappelons que le jeu Angry Birds a été soupçonné d’être une mine d’informations pour les agences de renseignements comme la NSA ou le GHCQ.

Cela n’a pas empêché Rovio de faire feu à tout-va. Un film est en cours de production sur les aventures des oiseaux contre les cochons (une idée détournée en 2011 avec Michael Bay). On peut également citer la longue série des épisodes et déclinaisons Angry Birds que nous avons vues cette année comme une version karting ou encore une déclinaison médiévale.