Lors d’une conférence, la société ARM a indiquer envisager la possibilité de voir arriver smartphones à 20 dollars d’ici seulement quelques mois, équipés en Cortex-A5.

hhjl

En marge de son Tech Day, la société ARM a publié une infographie qui a fait tilter pas mal de journalistes outre-Atlantique, et par conséquent nous aussi. On y voit apparaître les prévisions de la compagnie quant au prix de vente des smartphones les plus « low-cost » que l’on puisse faire. A l’heure actuelle, un smartphone Mozilla tournant sous Firefox OS est en préparation, et devrait coûter entre 25 et 30 dollars.

Les prévisions d’ARM vont encore plus loin, et la firme prévoit la possibilité de mettre au point d’un terminal à 20 dollars dans les mois qui arrivent, pour peu qu’ils s’appuient sur du Cortex-A5.

 

Pour quelle utilisation ?

Mais que peut-on avoir dans un smartphone à 20 dollars ? Pas grand chose, et son appellation devient presque tronquée (mais cela vaut aussi pour un mobile à 50 dollars). Il ne s’agira plus vraiment d’un smartphone puisque les fonctionnalités seront grandement réduites, même s’il restera possible d’utiliser des applications, d’autant qu’un seul Cortex A5 est plus rapide que le ARM11 qui équipait le premier iPhone, à l’époque facturé… autour de 600 euros.

En soi, la partie hardware d’un smartphone n’est pas ce qui coûte le plus cher. C’est sur d’autres points que les constructeurs d’un mobile à 20 dollars devraient économiser. Côté  logiciel, on pense en tout cas à du Firefox OS, déjà utilisé pour des terminaux très entrée de gamme.

 

Et où ?

En plus d’utiliser du matériel ultra low-cost pour faire baisser le coût de production, il faudra en même temps éviter les taxes et autres dépenses extérieures. Alors voir un smartphone à 20 dollars en Amérique du Nord ou en Europe relève presque de la mission impossible, bien que la demande en low-cost y soit comme ailleurs grandissante.

Il est quand même plus probable de voir un appareil de ce type approvisionner des marchés où le montant accordé à la technologie est encore plus faible. Et donc plutôt dans les pays émergents. Notons tout de même que d’après les prévisions d’ARM, le marché du low-cost devrait presque doubler d’ici 2018, et pousser les constructeurs à penser toujours moins cher.

screen