Dans une interview accordée à CNET, le PDG de la firme américaine Nvidia a laissé entendre que les puces de la compagnie pourraient ne plus être intégrées à de nouveaux smartphones.

lm

A en croire Jen-Hsun Huang, le CEO de Nvidia, sa firme ne produira plus de processeurs à destination des smartphones. Le dernier en date, le Wiko Wax équipé d’un Tegra 4i, pourrait bien s’inscrire au panthéon de la firme, avec le Highway 4G. Pour cause, l’intégration de processeurs aux smartphones ne semble plus intéresser la société et ne plus faire parti de ses plans. « La stratégie a changé. La raison de ceci : premièrement, les mobiles ne sont plus seulement les téléphones ». Si la formulation parait abstraite, elle est tout à fait logique. Huang s’intéresse toujours à la technologie mobile, mais dans d’autres appareils. Et il pourrait s’agir de consoles, de voitures, ou de tablettes. « Notre stratégie est de focaliser notre énergie sur des segments mobile où nous pouvons apporter une plus-value. Ce segment concerne la performance visuelle, les graphismes, les puces graphiques… », achève-t-il.

C’est effectivement le secteur de prédilection de Nvidia. « Si vous voulez construire la Porsche des tablettes ou des téléphones, nous sommes le partenaire idéal pour ça. C’est pourquoi des compagnies comme Xiaomi aiment travailler avec nous ». Voilà une bonne raison, pour lui, d’abandonner le Tegra 4i. Mais surtout, sur le secteur de l’entrée de gamme, la compétition fait rage et le prix est le facteur déterminant de la réussite. « Voyez comme MediaTek met la pression sur Qualcomm », explique-t-il. « Et devinez pourquoi ? Ils sont les moins chers. Je pense ça pour les smartphones d’entrée de gamme, il n’y a qu’une stratégie qui fonctionne, c’est celle du prix ». Et pas question pour lui et la compagnie de continuer à sacrifier les performances au profit des couts.

Il est donc fort probable que le Wiko Wax soit le dernier smartphone low-cost, équipé d’une puce Nvidia, qu’on voit sur le marché. D’autres appareils pourraient toujours bénéficier du savoir faire de la société, à l’image de la console Shield 2 fonctionnant sous Android.