Le premier smartphone d’Amazon, qui fait suite aux tablettes de la marque, s’est fait attendre durant de longs mois. Il est officiel depuis le mois dernier, et sortira pour commencer aux États-Unis. Cela avait également été le cas des tablettes Kindle, désormais vendues à l’international. Pour nous faire un premier avis sur le Fire Phone, potentiellement nôtre dans quelques mois, il nous faut nous tourner vers la presse américaine, qui l’a visiblement eu entre les mains ces derniers jours. Voici ce que l’on peut retirer de leurs tests.

Fire Phone

Photo © CNet

Le Fire Phone d’Amazon sera disponible aux USA à partir du 24 juillet prochain. L’appareil présente toutes les qualités théoriques, ou presque, d’un smartphone haut de gamme. On peut évoquer son écran de 4,7 pouces à effet 3D et d’une définition de 1280 x 720 pixels, mais aussi son SoC Snapdragon 800 à 2,2 GHz couplé à 2 Go de RAM. Côté photo, Amazon a opté pour un capteur arrière de 13 mégapixels promettant de bons résultats en basse luminosité, et l’on retrouve une batterie de 2400 mAh pour propulser le tout. Sans oublier la principale interrogation créée par le Fire Phone : il tourne sous un fork d’Android, Fire OS 3.5. De nombreux éléments à examiner sur un terminal facturé 650 dollars hors abonnement.

 

Design et écran

A en juger par les différents tests publiés ces derniers jours, le design du Fire Phone marque peu les esprits. La presse américaine ne relève pas de point particulier sur ce smartphone, mis à part le Wall Street Journal qui salue son format 4,7 pouces, et c’est peut-être ce qui le caractérise : il ne vise pas l’originalité mais plutôt un design passe-partout. La qualité d’affichage générale paraît satisfaisante, malgré l’absence de Full HD, bien que GigaOM relève le fait que les « vidéos ne soient pas aussi belles que sur un Moto X » au visionnage. C’est plutôt du côté du Dynamic perspective que les avis sont les plus fournis. L »effet 3D (fourni par 5 petits capteurs en façade) supposé être perçu par l’œil fonctionne, mais le testeur du Fire Phone chez The Verge regrette le manque d’utilité de cet affichage s’adaptant à l’angle de vision de l’utilisateur, hormis dans un contexte ludique. Même combat chez Re/code.

Fire Phone

L’interface : un gadget ?

Tandis que The Verge juge l’interface du Fire Phone assez laide et complexe, c’est peut-être le Wall Street Journal qui résume le mieux la pensée de ses confrères : « rapidement, cela commence à ressembler à un gadget« , peut-on lire dans le test du smartphone. Cela, c’est la possibilité offerte par Amazon d’incliner le smartphone pour afficher des informations supplémentaires, à gauche ou à droite. Tous les testeurs s’accordent à dire qu’au bout de quelques jours, ils ont fini par délaisser cette fonctionnalité. On laissera ZDNet conclure ainsi : « La Dynamic Perspective, qui propose des effets 3D, était elle utile ou gadget ? Après avoir joué avec le téléphone pendant quatre jours, je ne suis toujours pas sûr de pouvoir répondre ». Certains regrettent également un scroll automatique dans les pages web plutôt aléatoire.

Fire Phone

Photo par GigaOM

Firefly et les services Amazon

L’une des fonctionnalités phares du Fire Phone, c’est de reconnaître des objets du quotidien afin d’en autoriser l’achat : le tout prend le nom de Firefly. Le verdict de The Verge est sans appel : les résultats ont généralement été à côté de la plaque (mauvais parfum, mauvais format, mauvaise couleur) ou n’ont tout simplement pas pu être fournis. L’avis de Re/code est d’ailleurs similaire. ZDNet est un peu plus indulgent, jugeant que les « performances de Firefly étaient décentes« , mais relevant « de multiples occasions où il n’a pas reconnu des objets« .

Firefly

Quant aux autres services Amazon, les différents tests actuellement en ligne relèvent leur facilité d’accès. Tous relèvent l’intérêt du stockage illimité des photos dans le cloud d’Amazon, d’autant plus que le Fire Phone ne dispose pas d’une mémoire extensible.

 

Performances et autonomie : Snapdragon 800 sous le capot

Le WSJ regrette la faible autonomie du Fire Phone. Le journaliste chargé de le tester indique : « au cours des cinq derniers jours, je n’ai pas réussi une seule fois à ternir une journée complète« , ce qui est à ses yeux un critère rédhibitoire. The Verge n’est toutefois pas tout à fait du même avis, et accorde 8 sur 10 à l’appareil. De même qu’à ses performances globales, point sur lequel ses confrères passent pour le moins rapidement, mis à par CNet qui relève de bonnes performances. On ne doute pas qu’avec un Snapdragon 800 sous le capot, le Fire Phone ne rencontre aucun problème particulier.

 

Photographie : une bonne expérience

Fire Phone

Photo © CNet

C’est sur ce dernier point que Jeff Bezos avait insisté lors de la présentation du Fire Phone. ZDNet se montre satisfait des clichés fournis par son capteur de 13 mégapixels, et relève l’efficacité de l’effet 3D que l’on peut ajouter aux photographies. Même combat chez Re/code, qui souligne des « couleurs vives et une bonne expérience en intérieur comme en extérieur« .

Fire Phone

Un exemple photo par ZDNet.

 

Verdict : next !

Doit-on regretter de ne pas faire partie des premiers marchés concernés par le Fire Phone ? À lire ses premiers tests, pas vraiment. Leur lecture nous ramène à une même conclusion : Amazon voit grand mais mise sur des fonctionnalités intéressantes sans être réellement utiles, et arrive un peu tard pour concurrencer un Samsung ou un Apple. Et malheureusement, le prix est trop élevé. Une solution ? Evidemment, il faudra baisser le prix fortement, comme sur les tablettes Kindle.