L’IFA bat encore son plein à Berlin, puisque l’événement, ouvert au grand public, laisse les amateurs de nouvelles technologies découvrir une foule de nouveautés dans les gigantesques halls du salon. Les annonces, elles, ont été faites par les nombreuses marques présentes sur place. Il est donc temps pour nous de dresser le bilan des annonces marquantes de cet IFA.

IFA

L’édition 2014 de l’IFA s’annonçait comme l’une des plus palpitantes des dernières années. La vérité, c’est qu’elle l’a été un peu moins que prévu, avec des nouveautés très attendues et peu d’innovations délirantes. Certaines ont touché la domotique et l’ont fait avec brio, mais la plupart n’ont fait que confirmer des tendances déjà marquées depuis le CES du début d’année. C’est notamment le cas des écrans de TV incurvés, qui ont vu les principaux acteurs du milieu faire la preuve de leur savoir-faire, expliquant au public qu’il pourront profiter grâce à ces écrans d’une expérience proche du cinéma. Toutefois, il tiennent encore plus de la démonstration de force que de l’écran destiné à se démocratiser dans les salons.

Après quelques jours passés à arpenter les couloirs de l’IFA 2014, voici les points essentiels à retenir de l’événement, dans le monde d’Android évidemment !

C’est plus une confirmation qu’une innovation : les montres connectées ont été au centre de cet IFA. On y a retrouvé la bonne surprise que constitue la LG G Watch R, la première montre ronde – sous Android Wear – du Coréen, dont l’allure certes sportive renvoie aux montres classiques, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Face à elle, une autre montre ronde : celle de Motorola. La Moto 360 a fait sa première apparition publique en marge de l’IFA, et malgré les critiques à son encontre, notamment liées à sa bande noire en bas de l’écran, ou à son autonomie, elle reste l’un des plus jolis produits du moment. En marge de ce choc des « ronds », le carré de la ZenWatch a fait son petit effet. Asus a en effet lui aussi profité de l’IFA pour dévoiler sa première montre sous Android Wear, dotée d’un boitier en métal et dont le prix devrait rester situé autour de 200 euros. A côté de ce trio, la première montre de Sony sous Android Wear, la SmartWatch 3 au look sportif, a failli passer inaperçue.

Montres Android Wear

Tout le problème de cet IFA tient au manque de surprises de ses annonces. Les produits qui y étaient présentés avaient fait l’objet de teasing, de rumeurs, ou étaient tout simplement attendus comme la suite logique des appareils que l’on connaît déjà. Seuls quelques rares surprises ont pu capter l’attention de ceux qui se sont promenés dans les travées de l’IFA.

Galaxy Note Edge

Parmi ces nouveautés, on notera chez Samsung la présentation du Galaxy Note Edge, ce grand smartphone de 5, 6 pouces dont la partie latérale droite est courbée. L’écran déborde ainsi sur la tranche du téléphone, affichant une barre de raccourcis qui pourra être enrichie de nouvelles applications, un SDK étant à disposition des développeurs. Au-delà de la prouesse technique, pas sûr que Samsung ait des ambitions démesurées pour ce Note Edge, dont la commercialisation sera réservée à l’Asie et dont on n’ose demander le tarif.

Alcatel One Touch Hero 2

On l’attendait moins, et pourtant Alcatel One Touch (TCL) était bien présent à cet IFA. Il a notamment présenté un Hero 2 prometteur, mais surtout un étrange accessoire dédié au téléphone, encore à l’état de prototype. Il s’agit d’une coque à rabat dur, lequel se transforme, lorsque le mobinaute ouvre l’application de Mixage dédiée, en véritable console de DJ. La marque n’est pas encore certaine de commercialiser cette coque d’un genre original, ce que l’on comprend sans peine, tant elle se destine à un public de niche. Nous l’avons en tout cas essayée de notre côté, et cette console DJ portable, avec boutons affichés sur la coque, fonctionne correctement.

SmartBand Talk

Une surprise un peu moins originale, mais peu attendue pourtant, est apparue chez Sony : le Japonais a choisi de décliner son tracker d’activité, le SmartBand dépourvu d’écran, avec un affichage e-Ink peu gourmand en énergie. Il prend donc désormais le nom de SmartBand Talk. Une idée intéressante à l’heure où l’autonomie reste le point noir des appareils du genre.

C’était l’une des annonces les plus intéressantes de l’IFA. Samsung a levé le voile sur son casque de réalité virtuelle, le Gear VR, co-créé avec la société Oculus VR, spécialiste du genre. Le casque est en réalité une « coque » vide, puisque pour fonctionner, elle s’appuie sur l’écran QHD du Galaxy Note 4, lui-même facturé 749 euros. Ajoutez à cela les 200 euros que vaut le Gear VR, et vous obtenez un affichage surpassant celui de l’Oculus Rift, un objet grand public efficace, mais aussi une ardoise propre à faire tomber votre banquier en syncope. Pour une expérience satisfaisante, il faudra être tout-Samsung ou rien, ce qui n’est pas pour plaire à tout le monde.

Gear VR

L’IFA de Berlin a été aussi celui de l’inclusion d’Android à des produits encore peu concernés par l’OS. On a ainsi pu découvrir chez Philips toute une gamme de téléviseurs dotés d’Android – 13 au total – permettant de profiter de l’expérience Android (4.2.2 cependant) sur des téléviseurs de dernière génération. Avec ce type de produits, la marque vise à faciliter l’accès à des services tels que Netflix, mais aussi à fournir une expérience de jeu sur grand écran. La même marque compte lancer au premier trimestre 2015 un Media Player (UHD 880) compatible avec les flux 4K et tournant sous Android L : comme quoi les marques les moins attendues dans ce domaine sont aussi celles qui misent le plus sur la nouvelle version d’Android.

Philips UHD 880

Autre produit, toujours de l’Android : c’est dans une imprimante que Samsung a choisi de placer de l’Android. Ou plutôt dans une gamme de dix imprimantes multi-fonctions baptisées Smart MultiXpress, équipées d’écrans tactiles de 10 pouces connectés à Internet. L’intérêt de la chose, c’est de pouvoir imprimer des documents directement depuis cette imprimante, sans passer par un PC, puisque l’utilisateur pourra aller piocher dans ses documents, dans ses emails ou dans ses services de cloud pour trouver les documents qu’il souhaite imprimer.

Samsung imprimante Android

Plusieurs produits ont démontré la capacité des constructeurs à produire de véritables objets de design. Dans l’univers des smartphones, les coloris choisis pour habiller les Xperia Z3 et Z3 Compact en témoignent (cuivre et bronze pour le Z3, corail et vert d’eau pour le Xperia Z3 Compact), tout comme le métal entourant le Galaxy Alpha de Samsung.

Sony Xperia Z3

Des marques moins attendues ont su produire des appareils au design intéressant. On pense notamment à l’effet galet de l’Acer Liquid Jade, très fin et lisse, mais chez qui on regrettera l’absence de 4G malgré son positionnement tarifaire de milieu de gamme. Dans le même esprit premium, Alcatel One Touch a choisi le métal sur ses Hero 2 et Hero 8. On ignore encore le prix des appareils, mais on apprécie les efforts de TCL. Autre bonne surprise, la coque multicouche du Vibe X2 de Lenovo, même si malheureusement, il risque fort de ne jamais sortir en Europe.

Liquid Jade

Moins percutant que Samsung sur le plan des innovations techniques, Sony s’est rattrapé de son côté en misant sur la mise en avant de son écosystème. Il a donc lancé la fonction Remote Play sur l’ensemble de sa série Xperia Z3. L’intérêt de la chose, c’est d’utiliser le smartphone ou la tablette comme écran de PlayStation 4 afin d’accéder aux jeux si la TV du salon est occupée, mais aussi pour diffuser de la musique ou des films stockés sur la console. Reste à savoir si cette fonctionnalité, pour le coup véritablement différenciante, saura capter l’attention des utilisateurs sur la durée, et saura convaincre les propriétaires de PS4, certes de plus en plus nombreux.

Remote Play Sony