Le vendredi 30 janvier, nous étions présents à la GDG DevFest de Paris à l’ECE Paris. L’occasion de rencontrer différents acteurs du monde Android mais aussi d’assister à des conférences sur le domaine du web, de la mobilité ou encore du cloud. Petit récapitulatif des faits les plus marquants de cette journée.

PANO_20150130_092909

Les organisateurs de la DevFest parisienne pour l’édition 2015 avaient vu grand : 22 conférences d’environ 1 heure chacune en une seule journée. Il n’a donc pas été possible d’assister à toutes (mais il est possible de toutes les revoir sur Internet puisqu’elles ont été filmées par Xebia) et il a donc fallu faire des choix, parfois difficiles. La keynote inaugurale avait principalement pour sujet Material Design avec quelques conseils à suivre pour l’utiliser au mieux (ne pas perdre l’utilisateur, se placer en haut du classement Play Store, « animations utiles mais subtiles », etc.) mais aussi le web et le cloud avec comme mot d’ordre « peu importe la technologie, que le meilleur gagne« .

Google Glass : un bel avenir

Le clou du spectacle, c’était sûrement la présentation des Google Glass par Alain Regnier. L’homme participe au programme Glass Explorer depuis environ 18 mois. Il nous a alors parlé de son expérience, des avantages et des inconvénients de lunettes de réalité augmentée de Google mais aussi du futur des Google Glass. Une conférence très intéressante pour ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette technologie mais qui n’est malheureusement pas encore en ligne. C’est notamment Alain qui pense et maintient que « les Google Glass ne sont pas mortes, loin de là. » L’homme a également donner quelques conseils pour développer une application pour les Google Glass. On attend donc maintenant avec impatience les futures Google Glass.

Material Design : au coeur des débats

Material Design a peut-être été le mot que j’ai le plus entendu pendant la journée. C’est peut-être aussi pour une raison simple : la conférence de Matthias Manoukian avait pour but de présenter LumX, un framework AngularJS suivant à la ligne et au pixel près les recommandations Google. Pratique pour créer des applications qui respectent les guidelines Google sur Material Design, contrairement à certaines applications du géant de Mountain View. Le projet est intéressant puisqu’il est open source.

IMG_1357

Les jeux mobiles multi-joueurs en ligne

Yann Corno, CTO de l’éditeur Days of Wonder était présent pour nous parler des problématiques concernant les jeux mobiles multi-joueurs en ligne. Une conférence vraiment intéressante pour tous ceux qui veulent se lancer dans l’aventure. En effet, l’entreprise spécialisée dans les jeux de plateaux s’est lancé il y a quelques années sur mobile. L’homme a donc partagé avec nous toutes les étapes dans la production d’un jeu mobile multi-joueurs avec surtout les écueils à éviter et la méthode pour éviter quelques obstacles. Il a donc ainsi été question du ragequit, de la masse critique, du fonctionnement asynchrone et du cross-platform.

WebRTC : la visio pour tous !

Jean-François Garreau nous a partagé sa passion pour WebRTC, cette API capable de créer des solutions de VoIP ou de transferts de fichiers seulement en utilisant un navigateur et sans plugin propriétaire. Imaginez alors une situation dans laquelle il serait possible de faire une visioconférence entre une tablette sous Android et un ordinateur sous Windows en utilisant respectivement Chrome et Firefox sur les appareils, sans logiciel particulier. Une solution également idéale pour la communication interne au sein des entreprises. Bref, une API vraiment intéressante pour connecter ces mondes si différents qui se côtoient au quotidien.

IMG_20150130_135217

Machine Learning : Netflix frappe à la porte

Enfin, Didier Girard était présent pour nous parler de machine learning et des algorithmes qu’il y a autour. Ceux-ci peuvent apprendre, plus ou moins de manière autonome, pour être plus performant mais surtout davantage pertinent. Netflix est l’une des entreprises qui utilise le plus le machine learning. On apprend ainsi que 50 % des médias visionnés sur le site de SVoD sont issus de la première page. C’est cette page sur laquelle Netflix réalise ses recommandations avec un moteur magique censé être capable de proposer aux internautes les médias qu’ils apprécient. Et apparemment, ça fonctionne ! Les algorithmes du géant du streaming étudient de nombreuses données et notamment l’appareil utilisé, l’heure de visionnage mais aussi le moment dans le film lors du quel l’utilisateur met pause, voire arrête la lecture. Le machine learning est une science difficile et Didier Girard a tenté de donner quelques conseils afin de capturer uniquement les informations utiles.

Il y avait encore de nombreuses conférences fort intéressantes mais nous n’avons pas pu nous y rendre, faute de temps. On espère alors que les rediffusions seront rapidement mises en ligne sur le site Xebia.tv.

Crédits photos : Xavier Loup