Les rumeurs autour d’Archos sont très intéressantes. En effet, la société française préparerait la 8ème génération de ses baladeurs, avec comme star l’Archos 32 8 Go. Prévu pour septembre/octobre 2010, l’Archos 32 8Go serait un PMP équipé d’un écran tactile de 3,2 pouces TFT LCD d’une de résolution WQVGA (400 par 240 pixels), d’un processeur ARM de 800 MHz Cortex A8 avec DSP et le support de l’accélération matérielle 3D, ainsi qu’une caméra (capteur) à l’arrière. Le reste est plutôt classique : WiFi est en 802.11( b/g/n), le Bluetooth en 2.1 + EDR, accéléromètre, 8 Go d’espace interne…  des dimensions très réduites (105 x 55 x 8 mm) pour seulement 65 grammes. L’Archos 32 8 Go serait vendu aux alentours de 120 euros.

Equipé d’Android 2.1 (avec mise à jour vers Android 2.2), on peut se poser la question de la présence de l’Android Market sur ce produit. Au vue des caractéristiques, il ne manquerait « que » le GPS pour valider les composants obligatoires pour faire « signer » le produit par Google et disposer de l’Android Market ainsi que des applications Google. Source : nos confrères d’Archos Lounge. D’après les premières caractéristiques, la résolution de l’écran me semble un peu faiblarde, et je me demande quelle technologie tactile a été utilisée (j’espère qu’il s’agit d’un écran capacitif, cela serait une première pour Archos).

Une seconde rumeur, cette fois ci bien plus hypothétique que la précédente, serait le retour de l’Archos Phone Tablet. Rappelez-vous, Archos avait présenté son premier smartphone lors d’une conférence et avait finalement décidé de ne pas le commercialiser par manque de partenaires dans la télécommunication.

Archos joue, selon moi, un jeu assez dangereux depuis quelques mois. La stratégie low-cost, avec l’Archos 7 HT ou l’Archos 8 HT, touche un attribut produit que je considérais comme un pillier pour Archos : la qualité et la finition des produits. J’espère que Archos va nous rassurer sur ce point. La culture de la nouveauté et de l’innovation exige une visibilité du positionnement commercial qui passe en partie par une identité clairement définie, et c’est sur ce dernier point que Archos peut pêcher.