Frandroid renoue avec sa tradition d’interview et vous présente aujourd’hui Tolga Ekrem de la société Creatonic Network et qui gère un service de forex, FXware, notamment disponible sur Android.

Bonjour Tolga et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour et merci pour cette opportunité.

Je suis le fondateur de Creatonic Network qui est une entreprise technologique basée aux Etats-Unis. Celle-ci fournit à ses clients des prestations de conseil, de design interactif ainsi que de développement mobile et web. Nous développons et administrons aussi nos propres sites webs et applications mobiles et ceci souvent en partenariat avec d’autres pour un plus grand succès. Notre réseau de sites et d’application est activement utilisé par plus d’un million de personnes dans le monde et c’est un chiffre qui grossit rapidement.

FXware est l’une de nos activité que nous menons en collaboration avec l’entreprise Pixelmedia basée au Pays-Bas où l’on s’efforce de fournir à nos utilisateurs les taux de changes en temps et en heure et avec précision où qu’ils soient et quand ils le veulent. Par exemple, nos utilisateurs peuvent utiliser les outils de FXware sur leurs pages iGoogle (sous la forme d’un widget), sur leurs sites et blogs personnels (sous la forme de widgets), sur leur navigateur (sous la forme d’extension ou de boutons de barre d’outils) et bien sûr sur leur terminaux mobiles. Nous avons aussi une application Facebook and nous sommes sur le point de lancer un service Twitter pour que les utilisateurs puissent échanger des alertes sur les taux de changes rapidement.

Votre outil de conversion est dédié au Forex (marché des devises). Il couvre la plupart des plate-formes mobiles. Quel coût (humain comme financier) le support de l’iPhone, des Blackberry et d’Android entraine-t-il en terme de jours-homme sur chaque plate-forme ?

Evidemment, les efforts réels sont ceux du développement de l’application et de l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Nous trouvons qu’Android est la plate-forme la plus agréable pour les développeurs. Toutes choses égales, le développement sur Android a été pour nous le plus facile, le plus rapide et le plus efficace,et de loin. Cela étant, c’est une plate-forme nouvelle qui évolue et il y a toujours un certain nombre de problèmes que l’équipe d’Android doit rêgler … mais il faut aussi considérer l’impact, en terme de maintenance, qu’auront les prochaines versions du kit de développement.

Le kit de développement de l’iPhone vient pas très loin en seconde place principalement parce que ses fonctionnalités propriétaires requièrent plus de temps et d’effort. Cependant, une fois que vous avez passé le cap de l’apprentissage, le retour sur investissement est formidable. Finalement, nous pensons que les blackberry sont les bons troisièmes. Bien que nous applaudissons les efforts de RIM autour de l’écosystème applicatif, il y a juste trop de versions de l’OS, trop de terminaux avec trop d’écrans différents pour tout supporter. Une fois que vous avez changer quelque chose dans l’application, vous devez vérifier que tout fonctionne correctement sur les différent terminaux comme le Pearl, le Curve, le Bold, le Storm, etc. C’est un peu comme développement un site web et vérifier que tout fonctionne avec les différents navigateurs et les différents OS.

Quelle plate-forme rencontre le plus de succès pour vous ?

Du point de vue des applications payantes, je dirai que c’est l’iPhone et cela principalement grâce à iTunes. iTunes n’est pas seulement un moyen efficace de paiement mais c’est aussi un bon vecteur de distribution. Vous pouvez télécharger une application dans iTunes depuis n’importe quel site web puis la synchroniser plus tard avec votre iPhone ou iPod. L’équivalent « Desktop » de l’Android Market n’existe pas (du moins pas encore). De plus, Google Checkout a besoin de plus de temps pour cesser d’être un obstacle mais nous avons confiance en Google pour le rendre un jour aussi universel que Paypal.

Du point de vu de la gratuité, nous voyons beaucoup de potentiel dans la plate-forme Android en particulier grâce à ses promesses d’internationalisation et de prolifération de terminaux. Nous nous attendons à ce que Android ne soit pas limité aux téléphones portables (bien qu’il sera probablement disponible sur plus de téléphones qu’il y a d’iPhones et de Blackberrys réunis). Il sera aussi disponible sur un éventail large de terminaux tels que les netbooks, les ordinateurs portables, les dispositifs de navigation assistée, etc. Android rend aussi la localisation beaucoup plus simpe et nous pensons que c’est une fonctionnalité clef pour sa croissance.

Votre application est localisée en anglais, français et allemand. La plupart du temps, seuls les Européens et les Québécois prennent soin de localiser. Quel est votre point de vue ?

FXware’s Currency Guide est en fait disponible dans 12 langues dont le chinois, le japonais, le russe, le polonais et le turque. Dans certaines de ces régions, les androphones et Android Market ne sont même pas disponibles.

Beaucoup de développeurs d’applications négligent l’importance de la localisation ou ne s’en occupent tout simplement pas. Ils pensent que ce n’est pas un problème de développer seulement en anglais et ils s’attendent à ce que tout les utilisateurs s’en accommodent. La plupart des utilisateurs oui, mais certainement pas tous. Google le comprend bien. La localisation a été parmi leurs stratégies clef. Aujourd’hui, Google génère plus de la moitié de ses revenus en dehors des Etats-Unis et cette proportion ne fait qu’augmenter à chaque trimestre. Environ 80% des téléphones mobiles dans le monde sont utilistés dans un pays non-anglophone et le taux de pénétration du mobile dans ces pays peut encore largement augmenter. Nous essayons de faire attention à ces tendances dans tout ce que nous faisons. Pour nous, la localisation, ce n’est pas juste traduite le contenu dans différentes langues mais fournir des solutions adaptées en comprenant les différents environnements, les différentes cultures et les différents besoins. Comme dirait l’autre « think global, act local ! »

Quelle est votre prochaine application Android ?

Nous essayons de nous concentrer sur les applications que les utilisateurs cherchent à utiliser au quotidien contrairement aux applications gadgets ou celles qui attireraient beaucoup d’utilisateurs mais seraient rapidement oubliées. Bien qu’à ce niveau je ne puisse fournir plus de détails, nous sommes en train de travailler sur un certain nombre d’applications qui fourniront du contenu utile au quotidien, influence de la géolocalisation (GPS) et utilisation des aspects sociaux (connexion aux amis, partage, etc.).

En tant que professionnel, qu’attendez-vous de Google en terme d’amélioration d’Android ?

Beaucoup de gens compareront le lancement d’Android avec celui de l’iPhone et pourront faire des suggestions mais nous pensons qu’Android a connu un très bon départ (nous voyons l’iPhone comme un terminal et Android comme une plate-forme donc comparer les deux serait inapproprié).
Pour capitaliser sur ses succès initiaux, nous aimerions voir l’équipe Android se pencher sur certaines choses :

  • Continuer de travailler avec les constructeurs pour rendre Android disponible avec le plus grand nombre de terminaux dans le plus grand nombre de régions possible.
  • Améliorer le modèle de distribution des applications payantes (par exemple avec la possibilité d’acheter les applications sur son ordinateur, autre système de paiement que Google Checkout, modèles d’abonnement ou d’essai avant achat, …)
  • Introduire AdSence pour les applications Android et donner aux développeurs la possibilité d’intégrer des publicités ciblées dans leurs applications. Pour le moment, il y a un certain nombre d’entreprises qui font office de régie comme AdMob. Ceci étant, nous trouvons ces services un peu pauvres principalement parce que leurs publicités ne sont pas contextuelles et que le nombre d’annonceur est limité.
  • Lancer iGoogle sur Android pour voir les widgets Google fonctionner comme des applications sur les terminaux.
  • Une meilleure intégration des API Open Social dans le kit de développement Android.

Comme d’habitude, nous vous laissons le mot de la fin. Donc si vous avez quelques mots à dire …

… et je voudrai passer la balle à vos lecteurs. Les retours d’utilisateurs sont parmi nos meilleures sources d’innovation. Donc je voudrais inviter vos lecteurs à nous visiter sur fxware.com, à utiliser nos outils et à nous faire savoir si ce que nous faisons est bien et comment nous pouvons encore améliorer. Merci encore pour m’avoir donné l’opportunité de cet entretien.