Aux États-Unis, les primaires pour la présidentielle 2017 sont en cours, et on observe des techniques de campagne un peu particulières. Des soutiens de Bernie Sanders utilisent par exemple Tinder pour recruter des ouailles ou convaincre.

21581179719_5ec5445633_o

Aux États-Unis, les primaires battent leur plein chez les Républicains et les Démocrates, et l’on devrait bientôt connaître l’affiche du combat final pour savoir qui couchera à la Maison Blanche. Et alors que l’issue semblait se diriger vers un duel Clinton – Trump, certains candidats que l’on n’attendait pas font grand bruit. C’est le cas de Bernie Sanders, candidat démocrate, qui est devenu le chouchou d’Internet grâce à un programme tourné vers la lutte contre les inégalités ou encore la préservation de l’environnement.

Et l’impact de Bernie Sanders sur le public, et notamment les jeunes, est tel qu’une nouvelle arme de séduction a récemment été observée aux États-Unis. Et elle porte un nom bien connu : Tinder. L’utilisation de l’application de rencontres, téléchargée plus de 50 millions de fois sur le Play Store, a été détournée par certains soutiens de l’homme politique, qui n’hésitent pas à tenter d’y enrôler du monde en jouant sur la fibre sentimentale.

« Feel the Bern »

C’est Buzzfeed qui relate aujourd’hui l’histoire d’une certaine Robyn Gedrich, qui a commencé à liker tous les profils, durant la tempête de neige « Snowzilla », dans le but de communiquer sur Bernie Sanders avec ses « matchs ». Depuis, d’autres s’y sont mis, et le mouvement prend une certaine ampleur aux États-Unis.

Capture d’écran 2016-02-05 à 19.09.14

Un tumblr s’est même lancé pour regrouper les diverses conversations qui ont eu lieu sur l’application. Des conversations pas toujours courtoises, comme souvent lorsqu’il s’agit de politique et que l’usage d’une application est détourné. Depuis, le compte Tinder de Robyn Gedrich a d’ailleurs été supprimé à la suite de trop nombreux signalements.

En France, on commence doucement à prendre la mesure de la place du numérique dans les campagnes politiques. Une évolution qui devrait être intéressante à observer pour les présidentielles 2017.

Si vous vous ennuyez ce week-end, n’hésitez pas à jouer deux minutes avec Donald Trump.