Ca y est, c’est officiel, le Québec est encore une fois exclu de la compétition Android Developper Challenge. Une chose que l’on ne s’explique pas quand on sait que Montréal est la ville qui concentre les entreprises les plus connues en matières de développement mobile.

La raison invoquée par Google ?

Une loi québécoise impose à l’organisateur d’un jeu concours de s’enregistrer auprès de la régie des alcools, des courses et des jeux et cette dernière est en pouvoir de lui demander jusqu’à 10% du montant du prix même si personne dans le pays ne gagne.

Android au Québec

Android au Québec

Alors d’une part, cette ponction n’est pas obligatoire mais surtout lors de la précédente édition de l’Android Developper Challenge, Réjean Thériault (ça sonne beaucoup plus acadien que québécois ça comme nom …) s’était exprimé sur le fait que Google ne faisait pas une bonne lecture de la loi québécoise.

Une chose étonnante quand on sait que ces aspects financiers sont gérés par le québécois Patrick Pichette, Chief Financial Officer, Senior Vice President chez Google.

J’invite donc tout les québécois à protester et si cette interdiction de concours était maintenue à se mettre en contact avec des francophones résidant dans un autre pays ou province (le Nouveau-Brunsiwck, c’est pas loin) pour s’arranger administrativement.