Facebook Messenger, malgré sa popularité, se cherche encore un modèle pérenne pour subsister dans le cœur des mobinautes. Il ajoute de nouvelles options propres à faciliter la communication entre particuliers et entreprises.

facebook-messenger

L’autre service de messagerie instantanée de Facebook, WhatsApp, a beau être leader sur le marché de la communication, le réseau social de Mark Zuckerberg continue de pousser en avant son titre Facebook Messenger. Annonçant aujourd’hui avoir atteint les 900 millions d’utilisateurs actifs mensuels – WhatsApp a passé le cap du milliard il y a deux mois – David Marcus, à la tête de Facebook Messenger, annonce aujourd’hui les dernières nouveautés déployées graduellement sur l’application.

 

La première fonctionne déjà, et concerne les « Links », c’est-à-dire des liens directs vers des discussions. Si vous tapez m.me/[votre nom d’utilisateur], vous accéderez ainsi à l’accueil de votre compte Messenger et, en tapant m.me/[nom d’un autre utilisateur], vous ouvrirez directement une conversation avec lui. On imagine ici des conversations facilitées, notamment avec des entreprises, par exemple dans le cadre de services après-ventes. Cette option résonne d’ailleurs avec l’annonce de Voyages-SNCF datant d’hier, et qui proposera un système de chat avec ses clients sur Facebook Messenger.

Toujours dans l’optique de faciliter la communication avec des comptes de type « entreprises », Facebook Messenger lance un système baptisé Messenger Codes. Ce dernier offre la possibilité de scanner des QR Codes avec un smartphone afin d’ajouter un contact à la liste de l’utilisateur. Facebook ne détaille pas son objectif, mais, ici encore, il s’agit de ne plus limiter l’application à un usage entre contacts déjà « amis » sur le réseau social. On imagine bien scanner un tel QR Code sur une affiche ou un prospectus, afin de discuter via Messenger avec une entreprise.

Malgré son ouverture progressive à de nouveaux usages – il est question également de paiement mobile à venir – Facebook poursuit ses efforts dans la sphère privée du divertissement. Depuis quelques jours, il est en effet possible de jouer au basket dans une discussion Messenger, tandis qu’une fonction « jeu d’échecs » avait également été mise en place il y a quelques mois.