Cette semaine précédant le pont du 15 août a vu l’actualité se calmer, laissant aux vacanciers le temps de se plonger dans leurs lectures d’été… Et pourtant, quelques informations sont à retenir, telle la découverte de cette faille QuadRooter ou les dernières tribulations de SFR. Retour sur cette semaine du 9 août. 

Une première mise à jour pour Pokémon Go

radar-pokemon-go

La folie Pokémon Go ne s’est pas franchement essoufflée cette semaine. L’application, désormais très officiellement disponible sur Android comme sur iOS, a dépassé les 100 millions d’utilisateurs rien que sur les androphones et, selon de premières études, a déjà permis à Niantic de récolter plus de 200 millions de dollars.

Le studio de développement américain, qui avait supprimé la semaine dernière le radar à Pokémon, a d’ailleurs publié une nouvelle mise à jour de son titre phare. Cette dernière vise à prévenir les usages dangereux, notamment au volant, et se concentre sur l’indication des Pokémon proches. Pas de quoi contenter tout le monde, mais il y a du mieux…

À lire sur FrAndroid : Quelles sont les alternatives à Pokevision et PokeLive ?

SFR

Semaine délicate pour SFR

Logo SFR

L’opérateur présentait cette semaine ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2016. Alors que l’opérateur négocie actuellement une vague de licenciements compliquée, si bien qu’un appel à la grève a été lancé, il annonce la perte 334 000 clients en un trimestre, mais aussi de 84 millions d’euros sur l’intégralité du semestre. Seule bonne nouvelle dans ces résultats, l’ARPU mobile (le revenu moyen par client) est en légère augmentation d’un trimestre à l’autre.

La faille QuadRooter fait trembler Android

Quad rooter

900 millions. C’est le nombre de smartphones et tablette qui, comme le révèle une société spécialisée dans la sécurité informatique, pourraient être touchés par une faille baptisée QuadRooter. Celle-ci concerne des appareils équipés de puces Qualcomm, qui a d’ailleurs confirmé que les correctifs nécessaires ont été fournis à leurs partenaires entre avril et juillet. Une réaction rapide de l’Américain assez compréhensible, au vu de l’ampleur de la faille : celle-ci, si une application précise est installée, l’exploite en vue d’utiliser les droits root sur l’appareil, et donc d’espionner les données qu’il contient. Google appelle d’ailleurs que les appareils sous Android 4.2 minimum sont protégés des applications malicieuses, et qu’il est donc peu probable qu’un mobinaute installe par mégarde une app exploitant la faille QuadRooter.

Le Samsung Galaxy Note 7 refait parler de lui

galaxy-note-7-6

Le Galaxy Note 7, présenté au tout début du mois, refait parler de lui cette semaine. Pour de bonnes raisons d’ailleurs, puisque d’après Display Mate, sa dalle Super AMOLED QHD (de 5,7 pouces) est le meilleur écran du moment, en termes de luminosité notamment, et grâce au support du mode HDR. Il est également question d’une capacité à doubler les débits 4G.

Ce qui est désormais confirmé tient davantage à la mémoire du téléphone. Alors que trainait depuis de longs mois la rumeur d’un Note doté de 6 Go de RAM et de 128 Go de stockage, Samsung a confirmé le lancement d’un Galaxy Note 7 ainsi équipé, mais seulement en Chine. Il n’est toutefois pas exclu que l’appareil sorte un jour dans d’autres contrées… Ce qui est sûr néanmoins, c’est qu’il bénéficiera rapidement de Nougat, une bonne nouvelle en soi.

La bande 700 MHz est une réalité

Installation d'une antenne radio

Installation d’une antenne radio

C’est désormais un fait de plus en plus prégnant : la bande 700 MHz, dédiée à la 4G et secondant les bandes 800, 1800 et 2600 MHz, compte te plus en plus d’antennes. En début de semaine, certains mobinautes à l’affût des nouvelles mises en service, relevaient l’activation d’une antenne Free Mobile dans le premier arrondissement. Celle-ci a rapidement été suivie d’une deuxième antenne, cette fois dans le 15e arrondissement parisien, portant le nombre total d’antennes de l’opérateur sur cette bande de fréquences à 5. Une bonne nouvelle pour les mobinautes équipés de mobiles compatibles, puisqu’elle a l’avantage de couvrir de larges zones géographiques, et de contribuer à l’amélioration du réseau de l’opérateur.