Une étude vient de démontrer qu’Android ne fournirait pas de contrôle adéquat pour protéger les données sensibles des utilisateurs : géolocalisation, numéros de téléphone…

L’étude menée par des informaticiens à la Pennsylvania State University, Duke University et Intel Labs a choisi 30 applications parmi les plus populaires de l’Android Market. L’objectif était de constater quelles informations personnelles étaient manipulées et si elle étaient récupérées par la suite.

Dans la plupart des cas, les informations ont été recueillies sans en informer les utilisateurs.

L’étude démontre clairement une opacité dans l’accès aux données personnelles. Le géant de la recherche indique que l’écran affiché après avoir cliqué sur « Installer » dans le Market est une preuve suffisante. Pourtant, savoir ce dont est capable une application ne veut pas dire savoir ce qu’elle fait exactement.

Le rapport indique également : « Par exemple, si un utilisateur permet à une application d’accéder à sa géolocalisation, il lui est impossible de savoir si l’information est transmise à un service approprié, des publicitaires, au développeur ou même à d’autres personnes/entreprises ».

Pour un porte-parole de Google, les utilisateurs doivent installer des applications dont ils ont confiance ; les applications suspectes pouvant être désinstallées à tout moment. Mais la déclaration n’indique pas ce que les utilisateurs doivent faire pour savoir quelles applications sont dignes de confiance ou pas.

Mais il faut toutefois nuancer ces résultats car ces recherches ont pu être effectuées car Android est un système open-source.

Or, ni BlackBerry, ni iOs ne le sont et leurs applications pourraient être atteintes par les mêmes problèmes.

Source : The register