Comme vous avez déjà pu le lire ce week-end sur ce blog, Microsoft a intenté un procès à Motorola pour violation de 9 brevets. Faut-il y voir une attaque envers le constructeur  ? Sûrement pas. Mais plutôt une attaque envers Android. Microsoft nage actuellement dans la boue des smartphones. Explications.

motorola-versus-microsoft

Microsoft et le marché du mobile : un véritable échec.

La firme de Redmond n’a jamais réellement réussi à s’imposer sur le marché de la téléphonie mobile. Tout comme Google, elle fait appel à des constructeurs (HTC, Motorola par ex.) pour implémenter son système d’exploitation sur les téléphones. Avec l’arrivée de l’iPhone et d’Android, les ventes de téléphones sous Windows Mobile ont considérablement chuté. A la différence de l’ordinateur, Microsoft n’est pas maître sur ce marché. Une solution ? Attaquer ses principaux concurrents en justice pour gagner un peu d’argent.

La vengeance de Microsoft.

Vengeance : « La vengeance est un acte d’attaque d’un premier acteur contre un second, motivée par une action antérieure du second, perçue comme négative (concurrence ou agression) par le premier » Wikipedia.

Si j’étais employé chez Microsoft, je frissonnerais d’excitation à la vue de posséder les mêmes courbes de progression qu’Android au sein de mon entreprise. Autrefois, Motorola croyait en Windows Mobile. Mais l’entreprise américaine a décidé de s’embarquer à 100% dans l’aventure Android. Un choix que n’a pas réalisé HTC qui a préféré s’élargir aux deux systèmes d’exploitation. Quoiqu’il en soit, Microsoft n’a pas encore digérer ce retournement de situation et souhaite le faire payer à Motorola.

Une histoire de brevets ridicules

Chaque année, c’est le même refrain : des attaques en justices pour des brevets bidons. Souvenez-vous, en avril dernier, Microsoft attaquait HTC pour violation de brevets. Accord avait été réalisé entre les deux entreprises. Un accord prévisible puisque la société taïwanaise avait décidé d’implémenter Windows Phone 7.0 dans leurs appareils. Fait que Motorola n’a pas réalisé.

Cette fois-ci, c’est donc Microsoft qui attaque Motorola (et indirectement Android) pour la violation de 9 brevets qui touchent à « la synchronisation de mails, calendrier, contacts ainsi que la notification aux applications du changement de force du signal ou de la batterie. »

Effectivement, Motorola a rajouté quelques options comme la gestion de profils sur l’utilisation de la batterie  :

batterie-profile-motorola

Android est gratuit mais les poursuites judiciaires ne le sont pas. Était-il réellement utile de porte plainte pour ces idées piquées ? Pas sûr.

La vrai priorité de Microsoft : Windows Phone 7

Le mois prochain devrait sortir le nouveau système d’exploitation de Microsoft : Windows Phone 7. Entièrement parti de zéro, les développeurs se sont penchés sur un système différent de celui utilisé par Android ou iOS. En effet, ce dernier ne tournera pas autour d’applications mais reposera sur un système de « hubs », sorte de portails thématiques (musique, e-mail etc…).  A noter que HTC fera bel et bien parti de l’aventure, contrairement à Motorola…

Quoiqu’il en soit, Microsoft se doit de regagner une place dans le marché du mobile. Dans quelques semaines, Windows Phone 7 entrera en scène. Un pari qui s’annonce risqué. La firme réalisera-t-elle une courbe de progression similaire à celle d’Android ? Espérons. En attendant, il serait temps d’arrêter de poursuivre en justice ses principaux concurrents avec pour raison principale le simple sentiment de vengeance.

Merci à Pierre pour le screenshot.