Sony Ericsson génère pour le troisième trimestre consécutif un profit, en grande partie grâce à Android.

Au troisième trimestre, le bénéfice net de la société était de 49 millions d’euros. Un an plutôt, elle établissait une perte de 164 millions d’euros.

L’entreprise a donc su redresser le cap, mais reste toutefois en dessous des attentes, car les analystes prédisaient un bénéfice de 59 millions d’euros.

Selon le PDG de la marque, Bert Nordberg :

Les performances globales de Sony Ericsson se stabilisent.

Les smartphones représentent désormais plus de 50% de ventes et notre ambition est de devenir le numéro un mondial sur Android.

L’entreprise est redevenue rentable, après plus de six semestres de pertes et l’apparition de téléphones Android aux Etats-Unis et en Chine.

Cela a permis d’accroitre le prix moyen des ventes (un smartphone étant plus cher qu’un téléphone « classique ») à 154 euros, contre 114 un an auparavant.

Le trimestre précédent, le chiffre était un peu plus élevé (160 euros), mais l’entreprise a, entre temps, sorti des téléphones de milieu de gamme.

L’avenir semble donc très prometteur, mais la place de 1ère constructeur sur Android semble pour l’instant se jouer entre d’autres mains (HTC, Samsung…). La bataille sera difficile !

Toutefois, avec l’apparition du gadget LiveView, la marque pourrait attirer les fidèles des autres marques.

Source : Bloomberg