Les déclarations entre le PDG d’Apple et le père d’Android sont vives l’une à l’égard de l’autre.

A l’occasion de la publication des résultats financiers d’Apple, Steve Jobs s’est attaqué à RIM et à Android, ses deux principaux rivaux.

Il attaque la plateforme Google sur plusieurs points :

  • Les ventes

Lors de la dernière keynote, Steve Jobs avait montré ce slide :

Quelques semaines auparavant, Google avait annoncé que 200 000 nouveaux téléphones étaient activés chaque jour.

L’astérisque indiquant « n’inclu pas les mises à jour » était une attaque à laquelle Google avait répondu en confirmant que ses chiffres étaient bien sans les mises à jour.

La seule chose que Steve Jobs admet est qu’au mois de Juin, Android a été plus fort, car l’iPhone 4 est sorti ce mois là.

  • La répartition des versions

Steve Jobs pense que le problème de répartition des versions est un problème majeur et un fardeau pour l’utilisateur. Il indique :

Nous croyons qu’un seul produit intégré est un atout et peut battre le problème de fragmentation.

  • Les tablettes

Une tablette de 7 pouces ? Inutile d’y penser pour le PDG d’Apple. Cela tue donc les rumeurs d’iPad 7 pouces.

Pour lui, l’applicatif n’est simplement pas fait pour cette taille :

Cette taille est inutile à moins que l’on fournisse du papier de verre aux utilisateurs pour qu’ils puissent se tailler les doigts en pointe.

Il ajoute que les utilisateurs n’ont pas besoin d’une tablette de poche, car ils ont déjà un smartphone.

  • L’ouverture d’Android

Steve Jobs remet aussi en cause le côté open-source d’Android, ce à quoi Andy Rubin a répondu par un tweet :

Pour le père d’Android, le côté ouvert d’Android se mesure simplement. Attention son compte Twitter n’est pas vérifié. Mais il est retweeté par des personnalités connues comme Romain Guy.

Il suffit pour cela de récupérer le code et de le compiler.

On attend désormais la réponse de Steve Jobs !

Source : Endgaget