Je vois souvent à droite et à gauche des trolls sortir de leur tanière (certains se baladent en jeans et pull noir) qui viennent crier que la fragmentation et les surcouches Android, c’est une catastrophe et le mal !

Mais si on allait un peu plus loin dans l’analyse que le bout de son nez ?

Je vais donc moi aussi me prêter à ce même exercice pour tenter de comprendre ce qui peut se passer dans leur tête toute velue.

Rappel vocabulaire:

  • Versionning : il y a trop de version d’Android (1.5 -> 2.2). Je n’en parle pas dans l’article et j’admets que c’est ennuyant, pénible et évidemment un vrai défaut d’Android (mais pourquoi diable est-ce si compliqué d’adapter ses drivers pour passer de Android X à Y?)
  • Surcouche : ce terme ne devrait pas exister sous Android, car on n’a jamais de couche qui tourne au dessus d’Android, on a que des applications remplacées et des modifications du système.
  • Interface constructeur : Changer l’interface, cela veut dire changer le Home et les menus, et rajouter sa popote interne, comme le font Samsung, HTC, Acer,etc..
  • Les ROMS alternatives et les interfaces constructeurs participent à la fragmentation d’Android. C’est bien ce que veut dire ce mot: Android est divisé en plein de fragments différents qui se ressemblent, un peu à l’image d’un miroir qui a explosé en plein de « fragments ».

Les personalisations contructeurs et les ROMS alternatives :

Tout d’abord, désolé de vous décevoir mais on l’a déjà vu, le but de Google n’est pas de faire la guerre aux modifications d’Android par les constructeurs! Il l’ont bien dit: créer cette guerre, c’est aller à l’encontre de l’Open source! Donc vous mangerez encore du Sense et du Touchwizz tant qu’Android vivra.

Pendant que toutes les rumeurs crient partout que c’est bientôt la fin de celles-ci je reste un peu sceptique et continue de croire qu’après autant d’effort pour créer une version d’Android qui leur convient, les constructeurs vont continuer à l’améliorer. J’ai aussi l’impression que les petits gars de Google se disent la même chose et ne leur mettront pas de bâtons dans les roues, autres que nous créer une super UI que personne ne voudrait changer… (cela n’engage que moi, mais même en modifiant totalement l’interface d’Android, ils vont se faire taper dessus par les gros constructeurs qui sont leurs gros clients aussi)

Et si après tout, Android n’était qu’un outil pour les fabricants de téléphone et qu’il n’a jamais été question de le protéger contre les modifications d’interface? Le fil rouge entre tous les appareils qui permet à Google de diffuser ses publicités et ses services?

Mais revenons-en au centre du sujet, comment peut-on critiquer cette source de choix et de liberté pour chacun ? 

Sur le graphique ci dessus, nous voyons la multitude de ROMS qui ont accueilli l’application TweetDeck. Stevounet s’en est servi comme excuse pour démonter Android. Mais au contraire, les développeurs de TweetDeck ne sont-ils pas heureux d’avoir pu développer une application aussi facilement déployée sur autant de mobiles différents?

et bien voilà la réponse des développeurs:

http://twitter.com/#!/iaindodsworth/statuses/27813412620 : « Did we at any point say it was a nightmare developing on Android? Error nope, no we didn’t. It wasn’t. » – « Avons nous à un moment dit que c’était un cauchemar de développer sous Android? Erreur! Non, nous ne l’avons pas fait. Ça ne l’était pas. »

« We have only 2 guys developing on Android TweetDeck so that shows how small an issue fragmentation is » – « Nous avons seulement 2 gars qui développent Android TweetDeck alors cela montre que le problème de fragmentation est bien petit. »

Et voilà comment 2 gars ont développé une application qui tourne sur autant de mobiles, c’est une fierté pour eux.

Pour ma part, j’ai toujours trouvé que c’était une grande qualité d’Android. Ma copine a eu un Motorola que je trouvais horrible et elle adorait! J’étais sur Sense (dont je suis toujours fan), j’ai testé entretemps la couche Samsung et le Galaxy S et j’ai trouvé ce choix un vrai bonheur ( bon, le galaxy S n’est pas ma tasse de thé comme certains l’auront compris avec mes remarques sur le forum).

Chacun a pu se faire un avis différent et a trouvé une interface adaptée à ses besoins. Et bien toutes nos applis préférées étaient compatibles. Nous utilisions le même programme de navigation ( Google Navigation), la même appli pour afficher nos calendriers (Android Agenda Widget), la même quand nous partions faire du sport (My Tracks), les même petits jeux pour passer le temps (Plateau, Abduction) etc… Alors que nos téléphones sont de 2 marques différentes avec deux interfaces totalement différentes!

Comment peut-on s’en servir comme argument dans la balance négative? J’ai du mal à comprendre.

Mais oui, il y a des applis qui sont moches, oui, des horribles « customisations », cela existe! Je me rappelle de cette publicité ou l’on voit une charmante demoiselle courir avec son marteau devant une foule de gens en gris et le jeter sur une télévision où un homme parlait d’une voix monotone au peuple marchant au pas, et ce fameux slogan qui m’a marqué… Mais pourquoi diable serions nous obligés d’aimer la même chose?

Le mauvais goût et le fait d’aimer quelque chose de différent est-il un mal ?

Si je vois ces kékés dans la rue marcher avec leur training et leur casquette de travers, voire ces danseurs de Tektonik, dois-je leur interdire de marcher en rue parce qu’ils ont l’air bête ou qu’ils ont mauvais goût ?

Et bien non et c’est tant mieux, même si ce n’est pas l’envie qui me manque 🙂

Enfin, voilà, il existe toujours des gens qui critiqueront ceci ou cela, mais n’en oubliez pas moins que les versions d’Android et la fragmentation, c’est un prix à payer qui vaut bien de temps en de temps de ne pas être au top.

Si vous voulez un mobile au design unique qui est mis à jour en temps et en heure, prenez un Nexus One, vous aurez un design imposé, une interface imposée, et les mises à jour en temps et en heure ! C’est l’iPhone d’Android, non?

Google nous montre avec le Nexus One que faire un mobile unique avec des mises à jours fréquentes, c’est donné à tout le monde !

On vous impose un seul modèle et on le met à jour. Si vous ne l’aimez pas, il vous reste d’autres choix, mais vous perdez ces mises à jours. Point final.