On ne parle presque que de ça : 10 millions de dollars à répartir entre 50 projets, dont certains pourront toucher jusqu’à 275 000 dollars.

257 000 dollars, c’est une somme. C’est suffisant pour s’arréter de travailler 5 ans par exemple. C’est suffisant pour en gagner le double en l’investissant. C’est suffisant pour beaucoup de choses, mais c’est surtout suffisant pour pousser les développeurs à ne pas révéler leurs idées, à ne pas publier leurs codes, à ne pas s’entraider, bref à ne pas avancer.

Certains trouveront le paragraphe précédant quelque peu réducteur, gratuitement méchant et médisant. C’est pourtant ce que certains pensent réellement. Mais qu’en est-il réellement ? Quel est l’impact d’un tel concours sur la communauté qui se forme progressivement autour d’Android ?

Tout d’abord, il est nécéssaire de rappeler que Google a toujours déchainé les passions à tel point qu’il a suffit que Sergey et Larry se payent un Jet pour que les destinations de l’oiseau de fer deviennent un sujet de discution. Les communautés, Google les connaît donc bien, à force de les animer, de les provoquer parfois, mais surtout à force de les créer.

L’expérience et le charisme nécéssaire pour fédérer ce que le monde offre de mieux, ou de pire, est du côté de Google. On peut donc supposer que si l’entreprise décide de créer un concours d’application, elle sait quelles en seront les conséquences. On peut même penser qu’elle estime que sans ce concours le succès de son bébé ne sera pas celui escompté. Voyons cela ensemble.

L’Android Developper Challenge incite-t-il à la confidentialité ?

Oui, indéniablement. Un certain nombre de développeurs consultent les Google Groups sans y poster, lisent les blogs sans les commenter, sans en avoir eux-mêmes, etc. Ils ammassent informations, documentations, aide, sans eux-mêmes contribuer. Bref, oui certains profitent de la communauté.

L’Android Developper Challenge permet-il d’agrandir la communauté ?

Oui, s’il est vrai que la communauté compte nécéssairement quelques parasites apatés par l’odeur du dollar, il est aussi vrai de dire qu’un nombre conséquent de personnes y sont venus pour les mêmes raisons mais y contribuent largement. Ce concours fait parler de lui et attire du monde.

Google ne se repose-t-il pas sur la communauté grâce à ce concours ?

C’est une relation bilatérale. Google est en train de donner beaucoup à la communauté (puisque le projet est entièremment libre), mais c’est vrai qu’il attend un retour conséquent. L’ergonomie, le design, c’est un des trucs qui fait le succès du moteur de recherche sur Desktop, mais le monde mobile est différent et relativement inconnu à cette entreprise. Google a donc besoin de stimuler les développeurs, voir ce qu’ils peuvent offrir en terme d’innovations, de nouveaux usages, d’ergonomie, etc. De ce concours peut émerger un certain nombre de choses, dont notamment une ligne ergonomique commune à un certain nombre de nos applications.

En résumer, l’intérêt de ce concours est de fédérer autour d’un projet des personnes dont les profils peuvent être vraiment différents. Cela va du développeur unix à l’entrepreneur, en passant par les développeurs Java, etc.

Certains pensent que ce concours nuit à l’ouverture (au sens code du terme), mais il faut bien comprendre qu’il ne dure qu’un temps et qu’il attire beaucoup de contributeurs. Nous sommes nombreux à partager ou à prévoir de partager notre code.